Cet article date de plus de quatre ans.

Deux designers donnent des couleurs aux horodateurs d'Amiens

Opération séduction pour les horodateurs d’Amiens. Relookés par deux designers, ils se parent de couleur pour égayer la ville. Et pourraient peut-être permettre de financer des places de spectacles pour les habitants, notamment dans les quartiers prioritaires.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Relooking pour les horodateurs d'Amiens 
 (France 3 / Culturebox)
Des horodateurs rhabillés pour l’hiver par deux designers, Patrice Roger et Ophélie Hérouart. Ils doivent résister au vent, à la pluie, au froid, mais aussi être jolis. Au total, ce sont près de 120 parcmètres de la ville d’Amiens qui devraient ainsi être redécorés d’ici à fin janvier. Une opération pour le moins originale.

Reportage : C. Colin / M. Benoist / S. Le Fur

Embellir les rues de la ville

Les nouveaux visages des parcmètres s’inspirent du patrimoine préhistorique de l’Acheuléen pour l’artiste-peintre Patrice Roger, et affichent des couleurs vives pour la diplômée de l’école de design d’Amiens (ESAD) Ophélie Hérouart. Inspirée par l’univers de Jules Verne, cette dernière a imaginé avec humour des décors de machines à sous, mais aussi des ovnis. Et a surtout choisi d’apporter de la couleur qui donne selon elle "une autre dimension à la ville, surtout à Amiens qui est connue pour être un peu grisonnante. Mettre des touches de couleurs, ça l’égaye et ça donne plus facilement envie de mettre une pièce dans un horodateur".
Les dessins d'Ophélie Hérouart et de Patrice Roger ornent les horodateurs 
 (France 3 / Culturebox)
Sans doute pas de quoi rentabiliser le stationnement public, mais peu importe, la ville poursuit surtout deux objectifs : l’esthétique et le culturel. L’opération, financée par des mécènes publics et privés, pourrait servir à promouvoir la culture, si elle parvient à dégager des bénéfices.

Une customisation pour promouvoir la culture

Pour le moment, seule une vingtaine de mécènes, essentiellement des commerçants locaux, ont décidé de participer à l’opération. Chaque parcmètre est parrainé à hauteur de 500 euros, en contrepartie le généreux donateur voit son nom y être apposé, au côté de celui du designer. Par ailleurs, les artistes obtiennent ainsi de nouveaux supports d’exposition. 
Si les mécènes étaient plus nombreux, les bénéfices engrangés pourraient permettre de promouvoir plus directement la culture auprès de la population amiénoise, notamment des quartiers prioritaires. Comme l’explique Brigitte Fouré, la Maire UDI d'Amiens, en donnant par exemple "des billets à des jeunes, à des familles, pour qu’ils puissent assister à des spectacles." L’initiative devrait être reconduite en 2017.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Design

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.