Des créateurs méditerranéens aux artistes contemporains réinterprétant la dentelle : 7 expositions mode à voir cet été en région

Des créateurs méditerranéens à la richesse des garde-robes en dentelles, en passant par les coiffes présentes dans les cultures du monde, voici notre sélection d'expositions à voir cet été en régions.

Dans l\'exposition \"Dentelle etc. ! Dalila Belkacemi s’est inspiré de Gustav Klimt pour cette parure qui emprunte au peintre symboliste autrichien sa grammaire stylistique : dorure, formes géométriques, richesse des détails, exaltation de la femme fatale… Ni tout à fait vêtement, ni tout à fait bijou. Lauréate du Grand Prix de la Création de la ville de Paris en 2005, Lila est brodeuse, styliste-accessoires et plasticienne.
Dans l'exposition "Dentelle etc. ! Dalila Belkacemi s’est inspiré de Gustav Klimt pour cette parure qui emprunte au peintre symboliste autrichien sa grammaire stylistique : dorure, formes géométriques, richesse des détails, exaltation de la femme fatale… Ni tout à fait vêtement, ni tout à fait bijou. Lauréate du Grand Prix de la Création de la ville de Paris en 2005, Lila est brodeuse, styliste-accessoires et plasticienne. (ELENA TYUTINA)

Des tenues des domestiques d'hier en passant par les coiffes portées à l'autre bout de la terre jusqu'aux jeunes créateurs méditerranéens, la mode est un vivier inépuisable. Voici une sélection d'expositions pour l'été. 

30 créateurs méditerranéens dialoguent avec des grands couturiers, à Marseille

Exposés pour la première fois ensemble, trente jeunes créateurs de onze pays méditerranéens (anciens lauréats du concours OpenMyMed Prize 2010-18) dialoguent avec des créateurs d’époques et d’univers différents (Chanel, Paco Rabanne, Azzedine Alaïa, Christian Lacroix, Yves Saint Laurent…). En parallèle, des pièces des créateurs Yacine Aouadi, Simon Porte Jacquemus et Christelle Kocher (exposés en 2016, 2017 et 2018 par La Maison Mode Méditerranée) font le lien entre eux dans un même esprit de mixité qu’il serait tentant de rattacher à "une école méditerranéenne de la création"

"OpenMyMed : Opus sur la création de mode en Méditerranée" jusqu’au 15 septembre 2019 au Château Borély, musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode à Marseille.

Des artistes des Hauts-de-France réinterprètent la dentelle, à Calais

Pour les dix ans de la Cité de la dentelle et de la mode, le musée réunit des oeuvres contemporaines inspirées par la dentelle, réalisées par des artistes nés, ayant étudié ou installés dans les Hauts-de-France. La trentaine d’œuvres est issue d’expressions multi-disciplinaires : couture, joaillerie, peinture, photographie, sculpture, installation, vidéo, découpage, arts de la terre, design. Les créations sont réalisées à partir de textile, de métal, de papier, de porcelaine, de pâte polymère, de verre, de ciment… Les créations vestimentaires démontrent, quant à elles, que la dentelle se plie à toutes les fantaisies, de l'élégante robe de mariée au vêtement de sport décontracté. 

"Dentelle etc." jusqu’au 1er mars 2020 à la Cité de la dentelle et de la mode à Calais. 

La richesse des dentelles dans la mode des années 1915 à 1945, à Caudry

A partir du don d’archives textiles de Henri Beauvillain, l’un des fondateurs de la maison dentellière Solstiss à Caudry, l’exposition "Esprit de Mode" restitue la richesse des motifs de dentelle et leur déclinaison dans la mode féminine de 1915 à 1945. Autour d’une sélection de carnets d’échantillons et d’esquisses de la maison Beauvillain, robes de cocktail, de soirée, lingerie et accessoires féminins dialoguent avec les motifs de dentelle et broderies de style art déco, japonisants ou lamés, caractéristiques de la période. 

"Esprit de mode (1915-1945) " jusqu’au 22 septembre au musée des Dentelles et Broderies de Caudry.

Affiche de l\'exposition \"Esprit de mode (1915-1945) au musée des Dentelles de Caudry 
Affiche de l'exposition "Esprit de mode (1915-1945) au musée des Dentelles de Caudry  (MUSEE DES DENTELLES DE CAUDRY)

Le style Côte d'Azur, à la Seyne-sur-Mer

Depuis 150 ans, les casinos du littoral varois sont des incontournables de la saison touristique : concerts, spectacles et bals sont des rendez-vous d'élégance, illustrant l'apparition d'un style qualifié de "Côte d'Azur". A découvrir une dizaine de tenues balnéaires du bain de mer au casino, en passant par la haute couture naissante de la Belle Epoque aux tenues extravagantes des années 1950 aux années 1980.

"Casinos" jusqu’au 1er septembre au musée Balaguier à La Seyne-sur-Mer.

 Détail de l\'affiche de l\'exposition \"Casinos\" jusqu’au 1er septembre au musée Balaguier à La Seynes-sur-Mer.
Détail de l'affiche de l'exposition "Casinos" jusqu’au 1er septembre au musée Balaguier à La Seynes-sur-Mer. (MUSEE BALAGUIER)

Les tenues des domestiques, à Argenton-sur-Creuse

Au XIXe siècle, bourgeoisie et aristocratie accueillent une domesticité nombreuse qui occupe des fonctions hiérarchisées. Chaque domestique possède une tenue appelée "livrée", propre à sa position : maître d’hôtel, valet de chambre... Ces tenues aux boutons parfois monogrammés, proviennent pour certaines, de grandes maisons comme la famille Murat ou La Chambre. Les domestiques masculins  revêtent aussi le gilet rayé jaune et noir. Les tenues de livrées sont celles aussi des cochers ou des chauffeurs automobiles du début du XXe siècle, amples manteaux de draps de laine qui protègent du froid et des intempéries. C’est au XIXe siècle que la codification du vêtement professionnel se met en place permettant une reconnaissance de la fonction. Des catalogues de grands magasins se font l’écho de ces uniformes civils, offrant des informations quant à la couleur, la forme et le prix.

"A votre service. Du maître d’hôtel au valet de chambre" jusqu’au 10 décembre au Musée de la Chemiserie et de l’Elégance masculine à Argenton-sur-Creuse.

300 coiffes de la collection Antoine de Galbert, à Lyon

L’exposition dévoile la collection de coiffes donnée par Antoine de Galbert au musée des Confluences, soit 500 pièces et costumes. Depuis 25 ans, émerveillé par ces coiffes présentes dans toutes les cultures du monde, il recherche ces objets précieux. Ces coiffes - dont les formes, matériaux et techniques reflètent la diversité des cultures du monde - sont des objets surprenants aux multiples usages - emblème de pouvoir, rituel, social et esthétique. Ils confèrent à l’individu une identité et marquent son statut dans la société. Parmi les 300 coiffes présentées, l’Asie et l‘Afrique sont les continents les plus représentés, suivis de l’Amérique, de l’Océanie et du Proche et du Moyen-Orient. A découvrir : des couronnes royales Yoruba et Baoulé, des chapeaux Kirdi, des coiffes de prêtres Shintô…

"Le monde en tête. La donation Antoine de Galbert" jusqu’au 15 mars 2020 au musée des Confluences de Lyon.

Le bijou gaulois en verre, à Alise Sainte-Reine

Le bling-bling ne fait pas dans la discrétion : il faut que cela se voie. il faut que ça brille, il faut que ça claque ! Pour une Gauloise ou un Gaulois, quoi de mieux pour afficher sa réussite qu’un bijou en verre ? Sur les traces des ateliers de verriers, l'exposition Bling-Bling amène à la découverte d’une civilisation antique. À travers l’étude des matériaux et des techniques, avec les collaborations d’artisans actuels, elle révèle la production et l’usage des bracelets et des perles en verre, depuis les bords du Nil jusqu’aux poignets des Celtes. Ce regard sur les parures, depuis l’Antiquité à nos jours, se fait au travers de panneaux didactiques, d'écrans tactiles, de borne à selfie, de vidéos... 

"Bling-Bling ! Le verre gaulois s'affiche" jusqu’au 22 septembre au Muséo Parc Alésia à Alise Sainte-Reine.

Exposition \"Bling-Bling ! Le verre gaulois s\'affiche\" jusqu’au 22 septembre au Muséo Parc Alésia à Alise Sainte-Reine.
Exposition "Bling-Bling ! Le verre gaulois s'affiche" jusqu’au 22 septembre au Muséo Parc Alésia à Alise Sainte-Reine. (CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA SEINE SAINT DENIS @J.ROLLAND)