De Bonnard à Goya, les expositions à voir en régions cet automne

Bonnard à Grenoble, peinture italienne à Aix-en-Provence, Goya à Lille... Notre sélection d'expositions à voir en régions.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
A gauche, Pierre Bonnard, "Nu dans le bain", 1936, Paris, Musée d'art moderne de la Ville de Paris Photo - A droite, Taddeo Gaddi, "Saint Jean l’Évangéliste montant au Ciel", vers 1353, Tempera et feuille d’or sur bois, Fondazione Giorgio Cini, Galleria di Palazzo Cini, Venezia  (A gauche © RMN-Grand Palais / Agence Bulloz - A droite © Fondazione Giorgio Cini)

Les couleurs de Pierre Bonnard sont à voir au musée de Grenoble, Goya au Palais des Beaux-Arts de Lille, les trésors italiens de la collection Cini à l'Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence. Des peintres singuliers du XIXe sont à découvrir ou redécouvrir : Théodule Ribot à Toulouse, Jean-Francis Auburtin à Lodève, Jean-Jacques Henner à Strasbourg. Notre sélection d'expositions à voir en régions à l'automne.

Pierre Bonnard, les couleurs de la lumière, au musée de Grenoble

Pierre Bonnard, "Intérieur Blanc", 1932, Grenoble, Musée de Grenoble  (Photo Ville de Grenoble / Musée de Grenoble, J-L Lacroix)

Le musée de Grenoble présente 75 peintures, une trentaine de dessins et affiches et une vingtaine de photographies de Pierre Bonnard, autour du thème de la lumière et des couleurs et nuances de ses œuvres, à différents moments de sa vie et selon les lieux où il travaille. Depuis le Grand-Lemps, un village de l'Isère où il a passé de nombreux étés dans sa jeunesse, au Midi, en passant par Paris et la Normandie. L'exposition aborde aussi ses nus et ses scènes d'intérieur et présente une série de photographies réalisées par Bernard Plossu dans la maison du peintre au Cannet. Du 30 octobre 2021 au 30 janvier 2022.

Les Louvre de Picasso au Louvre-Lens

Nicolas Poussin (1594-1665, "L'Enlèvement des Sabines", 1637, Paris, musée du Louvre, département des peintures (© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec)

Picasso a visité le Louvre pour la première fois en 1900 et y a été exposé lui-même en 1971. Le grand musée parisien a une place importante dans l'imaginaire de l'artiste. Le Louvre-Lens explore le dialogue qu'il a noué avec les collections du Louvre et son histoire. L'exposition confronte des œuvres et montre des documents qui témoignent de moments où Picasso a été chez lui au Louvre et où le musée s'est invité chez lui. Du 13 octobre 2021 au 31 janvier 2022.

Les trésors italiens de la collection Cini à l'Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence

Ghirlandaio, Domenico Bigordi, dit (Florence, 1449 – 1494) et atelier, La Vierge adorant l’Enfant avec deux anges, vers 1490 -1495, Tempera sur bois, Fondazione Giorgio Cini, Galleria di Palazzo Cini, Venezia  (© Fondazione Giorgio Cini)

L'Hôtel de Caumont-Centre d'art d'Aix-en-Provence présente 70 chefs-d'œuvre de la collection de l'entrepreneur et philanthrope Vittorio Cini, une des plus importantes d'art ancien italien, qui couvre la période du XIVe au XVIIIe siècle : des grands noms de la peinture toscane (Fra Angelico, Filippo Lippi, Piero di Cosimo) et vénitienne (Lorenzo et Giandomenico Tiepolo), de la Renaissance ferraraise, des sculptures, des émaux, des dessins et enluminures... Du 19 novembre 2021 au 27 mars 2022.

Goya au Palais des Beaux-arts de Lille

Francisco de Goya y Lucientes, "La laitière de Bordeaux", 1827 (Madrid, Musée national du Prado)

Les Jeunes et Les Vieilles, deux chefs-d'œuvre de Francisco de Goya sont dans les collections du Palais des Beaux-Arts de Lille depuis plus de 150 ans. Celui-ci propose une espèce d'enquête autour des deux tableaux, peints dans la même décennie (1810-1820), sans rapport l'un avec l'autre, à travers une quarantaine de peintures, dessins, gravures de l'artiste. L'exposition entend aussi plonger au cœur de l'œuvre de Goya grâce à des moyens numériques. Des œuvres modernes et contemporaines de Delacroix, Manet, Dali, Polke, Buñuel, Fellini illustrent par ailleurs la postérité de l'artiste. Du 15 octobre 2021 au 14 février 2022.

Paul Klee au LaM de Villeneuve-d'Ascq

Paul Klee, "Zweifrucht-Landschaft II" (Paysage aux deux fruits II), 1935, gouache sur papier, Collection particulière.  (Photo : DR Laure)

Paul Klee avait un intérêt particulier pour les "origines de l'art". Le LaM de Villeneuve-d'Ascq (Nord) met en lumière cet aspect de l'artiste allemand en revenant sur la façon dont les dessins d'enfants, l'art préhistorique, l'art extra-occidental et ce qu'on appelle à son époque "l'art des fous" lui ont permis de repenser son travail. 120 œuvres de ses différentes périodes de création, ainsi que des objets et documents de sa collection personnelle. Du 19 novembre 2021 au 27 février 2022.

Salammbô au Mucem

Victor Prouvé, reliure de Salâmmbo de Gustave Flaubert, 1893, rouve_reliure_Salammbo_G_Flaubert_1893∏musee_Ecole_Nancy_Studio_Image.jpg (© Musée Ecole de Nancy, Studio Image)

L'exposition Salammbô Fureur ! Passion ! Eléphants, à Rouen jusqu'au 19 septembre 2021, sera ensuite au Mucem. A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert, elle dévoile au travers de documents, d'archives, d'objets archéologiques, de peintures, de sculptures, de films ou de photographies, l'incroyable épopée de ce roman "phénomène" dont la portée a traversé le temps jusqu'à nous, et n'a cessé d'inspirer de nombreux artistes depuis sa publication en 1862. Du 20 octobre 2021 au 7 février 2022.

Une délicieuse obscurité, Théodule Ribot au musée des Augustins de Toulouse

Théodule Ribot, "Jeune fille jouant de la guitare", non daté, Musée des Beaux-Arts de Troyes (© Carole Bell, Ville de Troyes)

Théodule Ribot (1823-1891), peintre solitaire et original, inspiré par la peinture ancienne, de Rembrandt à Ribera, Zurbaran ou Chardin, est à découvrir au musée des Augustins de Toulouse. Peu connu du public, il était admiré par Fantin-Latour, Boudin ou Rodin. Fasciné par l'humain, attentif aux gens modestes, à la simplicité austère des objets et des lieux, amateur de cuisine et de musique, il a développé une peinture au puissant clair-obscur, tout en effets de matière. Du 16 octobre 2021 au 10 janvier 2022.

Ingres avant Ingres au Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Jean Auguste Dominique Ingres, "Portraits des demoiselles Harvey",1804, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques (© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado)

Le Musée des beaux-arts d'Orléans, qui rouvre son parcours du XIXe dans des salles rénovées, présente la production graphique du jeune Jean Auguste Dominique Ingres, pour suivre l'éclosion du génie de l'artiste, de son enfance à son départ pour Rome en 1806. Tous les genres qu'il pratique, portrait, dessin d'après les maîtres et d'après le modèle vivant, pour la gravure, sur le vif et le dessin d'histoire, sont représentés dans l'exposition. Du 18 septembre 2021 au 8 janvier 2022.

Ecrire, c'est dessiner, au Centre Pompidou-Metz

Etel Adnan, "Rihla i lâ Jabal Tamalpaïs [Voyage au mont Tamalpaïs]", 2008  (© Etel Adnan © Centre Pompidou-Metz / Béatrice Hatala)

Sur une idée d'Etel Adnan, artiste née en 1925 à Beyrouth, qui navigue entre l'arabe, le français et l'anglais, le Centre Pompidou-Metz explore notre fascination pour l'écriture et ses signes et pour leur proximité avec la pratique du dessin. Alors que l'artiste veut voir dans une écriture "comme un tableau dans un musée", l'exposition met en avant la poésie de l'écriture, à travers des lettres et manuscrits et des œuvres graphiques où l'écrit se mêle à l'image, voire disparaît complètement. Du 6 novembre 2021 au 21 février 2022.

Rétrospective Jean-Francis Auburtin à Lodève

Pic de Béhorléguy. Soir, Collection particulière (© Jean-Charles Louiset)

Le musée de Lodève (Hérault) rend hommage à Jean-Francis Auburtin (1866-1930), un peintre qui a intégré diverses influences, de l'impressionnisme et l'école de Pont-Aven à l'orientalisme ou au symbolisme. Il accepte des commandes académiques et mène parallèlement une carrière intime de paysagiste, du Sud à la Bretagne dont il traduit les couleurs contrastées ou au contraire la douceur du ton. Ses paysages sont parfois habités par des nymphes, des sirènes ou des fauves. Du 25 septembre 2021 au 27 mars 2022.

Jean-Jacques Henner au musée des Beaux-Arts de Strasbourg

Jean-Jacques Henner, "La Liseuse ou La Femme qui lit", 1883, Paris, musée national Jean-Jacques Henner (dépôt du musée d’Orsay) (© RMN-GP (musée d'Orsay) Hervé Lewandowski)

Le musée des Beaux-Arts de Strasbourg présente une rétrospective du peintre alsacien Jean-Jacques Henner (1829-1905), un artiste qui ne fut ni un impressionniste, ni un romantique, ni un réaliste, ni un symboliste, mais un passionné, un poète qui a toujours gardé sa propre voie. 90 tableaux et 40 œuvres graphiques qui illustrent les périodes charnières de son œuvre et ses thèmes de prédilection : peintures religieuses, paysages, nus idylliques, portraits et têtes de fantaisie. Du 8 octobre 2021 au 24 janvier 2022.

Abramovic et Ulay, performances 1976-1988, au Mac de Lyon

Marina Abramovićet Ulay, "AAA AAA", 1978-1999 Collection macLYON  (© Adagp, Paris, 2021)

Ulay (Frank Uwe Laysiepen) et Marina Abramovic se sont rencontrés en 1975 à Amsterdam. Ils se sont fait remarquer pour leurs performances communes, qui duraient parfois plusieurs jours, réalisées partout sur la planète, assis face à face, immobiles et silencieux. Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLyon) les avait invités en 1986 et possède un ensemble de "vidéoperformances" qui documentent ce travail mettant en œuvre les limites physiques du corps, leur relation, les limites mentales et les codes sociaux qui les affectent. Le musée en présente une sélection, du 15 septembre 2021 au 2 janvier 2022.

Carte blanche à Lionel Sabatté au MAMC de Saint-Etienne

Lionel Sabatté, Rencontre, 2021, oxydation sur plaque de métal (Crédit photo : Rebecca Fanuele © Adagp, Paris 2021)

Le musée d'Art moderne et contemporain de Saint-Etienne a donné carte blanche à Lionel Sabatté, L'artiste né en 1975, installé entre Paris et Los Angeles, s'intéresse à la transformation de la matière et à son incarnation dans un étrange bestiaire. Pour l'exposition, il a imaginé une cinquante d'œuvres organiques, minérales, animales, des sculptures, peintures, oxydations sur plaques, installations et dessins. Du 17 septembre 2021 au 2 janvier 2022.

Daniel Spoerri au MAMAC de Nice

Daniel Spoerri, "Les Puces", 1961, Objets divers (scie, pièces de monnaie, papier, outils, pince) fixés sur table pliante en bois et Isorel, achat à la galerie Gérard Piltzer avec la participation du FRAM Île-de-France en 1999, Collection MAC VAL-Musée d'art contemporain du Val-de-Marne (Photo Jacques Faujour © Daniel Spoerri / ADAGP, Paris, 2021)

Tableaux-pièges, évocations de repas et banquets, musées insolites, le MAMAC de Nice explore le monde des objets de Daniel Spoerri, artiste né en 1930, membre du Nouveau réalisme, proche de Fluxus. 300 œuvres et documents rendent compte de la manière dont l'artiste se frotte au hasard, à l'anecdote et au dérisoire. Du 16 octobre 2021 au 27 mars 2022.

Sur la piste des Sioux au Musée des Confluences

Edward Sheriff Curtis (1868-1952), Raven blanket - Nez Percé, Avant le 1 janvier 1915, Tirage argentique (Collection musée du Nouveau Monde, La Rochelle)

Tipi, plume, bison, calumet de la paix, flèche, tomahawk, coiffe… Le Musée des Confluences de Lyon remonte aux sources de la représentation des Sioux, longtemps désignés comme "les Indiens d'Amérique" dans l'imaginaire européen. Une exposition qui interroge la construction de nos images des cultures indiennes et qui confronte celles-ci à la situation des indigènes d'Amérique du Nord sur leurs terres d'origines. Du 22 octobre 2021 au 28 août 2022.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Arts-Expos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.