Le Centre Pompidou prolonge son préavis de grève jusqu'au 15 février 2024

Les représentants syndicaux du Centre Pompidou, qui doit fermer cinq ans à partir de 2025 pour travaux, ont reconduit leur préavis de grève jusqu'au 15 février, selon l'intersyndicale (CGT, CFDT, FO, Unsa, SUD).
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un nombre impressionnant de visiteurs au Centre Georges-Pompidou à Paris le 1er janvier 2024, après plusieurs jours de fermeture. Le mot "grève" est toujours affiché sur les vitres. (ERIC BRONCARD / HANS LUCAS / AFP)

Les représentants syndicaux du Centre Pompidou ont reconduit leur préavis de grève jusqu'au 15 février, a annoncé l'intersyndicale (CGT, CFDT, FO, Unsa, SUD) jeudi 4 janvier. Les personnels de l'établissement craignent pour leur avenir. Le Centre, aussi appelé Beaubourg, abrite l'un des plus importants musées d'art moderne et contemporain au monde ainsi qu'une bibliothèque très fréquentée par les étudiants.

Impact sur les expositions temporaires

Les personnels de l'établissement demandent des garanties sur le maintien du plafond d'emplois et la non-externalisation de leurs missions pendant la fermeture du lieu, inauguré il y a près d'un demi-siècle et qui doit rester fermé jusqu'en 2030 pour d'importants travaux de désamiantage et de restauration. Une partie d'entre eux se sont mis en grève depuis le 16 octobre, occasionnant 20 jours de fermeture du Centre Pompidou, qui est fermé quotidiennement depuis le début des vacances scolaires de Noël, a précisé la direction.

Ces fermetures, souligne-t-elle, ont "impacté" les fréquentations de l'ensemble des expositions temporaires programmées depuis l'automne, dont la grande exposition Picasso. Dessiner à l'infini, proposée depuis le 18 octobre et jusqu'au 15 janvier. Près d'un millier de dessins, estampes et carnets de dessins de Picasso, dont des portraits exceptionnels de ses compagnes Françoise Gilot et Dora Maar, sont réunis sur plus de 2 000 m2, lors d'un parcours thématique en 50 chapitres, en écho aux 50 ans de la mort du monstre sacré de la peinture.

Une nouvelle assemblée générale du personnel est prévue le 11 janvier, a précisé l'intersyndicale dans un communiqué. Un nouveau rendez-vous avec la direction, réclamé par les syndicats depuis le 21 décembre, ainsi "qu'un vrai calendrier de négociations" n'avaient toujours pas été fixés le 4 janvier, mais était prévu "dans les prochains jours", selon la direction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.