La "jeune fille triste" attribuée à Banksy et volée au Bataclan retrouvée en Italie

Une oeuvre attribuée à Banksy, réalisée sur une issue de secours du Bataclan et volée en janvier 2019, vient d'être retrouvée par les carabiniers dans les Abbruzzes.

Oeuvre attribué à Banksy, réalisée sur une sortie de secours du Bataclan en 2018 et volée l\'année suivante. Elle a été retrouvée dans les Abruzzes, ont annoncé les carabiniers le 10 juin 2020.
Oeuvre attribué à Banksy, réalisée sur une sortie de secours du Bataclan en 2018 et volée l'année suivante. Elle a été retrouvée dans les Abruzzes, ont annoncé les carabiniers le 10 juin 2020. (LUCILE GOURDON/SIPA)

Une oeuvre attribuée à Banksy, hommage aux victimes des attentats de novembre 2015 à Paris et volée dans la nuit du 25 au 26 janvier 2019 au Bataclan, a été retrouvée au cours d'une opération des carabiniers dans les Abbruzes (centre de l'Italie), a-t-on appris mercredi 10 juin auprès des forces de l'ordre transalpines.

"Nous avons récupéré la porte volée au Bataclan avec une oeuvre de Banksy représentant la jeune fille triste", a indiqué à l'AFP un officier supérieur des carabiniers à Teramo, précisant que l'opération a été menée en présence de policiers français. "Je ne peux rien vous dire d'autre, une conférence de presse du procureur de l'Aquila", chef-lieu de la région des Abbruze, "aura lieu demain matin", a-t-il juste ajouté.


Selon La Repubblica, qui cite le procureur du district de l'Aquila, l'œuvre serait intacte. C'est lors d'une perquisition ordonnée par le parquet, au terme d'une enquête menée par celui-ci, la police italienne et la justice française, ajoute le quotidien italien.

Au pochoir et à la peinture sur une sortie de secours du Bataclan

Réalisé au pochoir et à la peinture blanche, un personnage à l'air triste était représenté sur l'une des sorties de secours, située derrière le Bataclan, dans le passage Saint-Pierre Amelot (XIe arrondissement) par lequel de nombreux spectateurs du concert des Eagles of Death Metal s'étaient échappés pendant l'attaque terroriste de novembre 2015.

Cette œuvre et plusieurs autres, non signées mais attribuées à la star du street art, avaient fait leur apparition dans la capitale française en juin 2018.

Une autre oeuvre volée, près du Centre Pompidou

Banksy avait revendiqué la paternité de huit oeuvres sur son compte Instagram, dont la silhouette triste sur la porte du Bataclan, un détournement du tableau Napoléon traversant les Alpes de Jacques-Louis David, une fillette dessinant un motif tapisserie rose sur une croix gammée près de l'ancien "centre de premier accueil" des réfugiés à Paris. Ou encore un petit rat au museau masqué brandissant un crayon (ou un cutter), près du Centre Pompidou.

Cette dernière oeuvre, "réalisée sur l'envers du panneau d'entrée" d'un parking, a elle aussi été dérobée début septembre 2019. Le Centre Pompidou, qui abrite d'importantes collections d'art contemporain, a déposé plainte "pour vol et dégradation, au sein d'un espace relevant de son périmètre". Un homme inculpé en février par la justice française dans le cadre de cette affaire, affirme avoir agi à la demande du célèbre street artist.

L'oeuvre concernée n'a pas été retrouvée, mais d'autres oeuvres de Banksy ont été saisies lors de perquisitions menées dans le cadre de cette affaire, alors que le voleur présumé serait proche de "l'univers de l'art urbain", selon son avocat.