Cet article date de plus d'un an.

Gironde : 260 œuvres du célèbre et mystérieux artiste Banksy exposées à Libourne

Un collectionneur a rassemblé 260 pièces de l'artiste Banksy dans un immense hangar à Libourne (Gironde). L'exposition se déroule jusqu'à la mi-mai.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
François Bérardino devant des œuvres de l'exposition BMC (Banksy Modest Collection), à Libourne (Gironde), le 26 avril 2023. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

L'exposition itinérante B.M.C. (Banksy Modeste Collection) fait escale à Libourne (Gironde) à partir du samedi 29 avril et jusqu'au 14 mai. Elle a pour but de faire découvrir l'univers anarchiste, altermondialiste et antimilitariste du street-artiste britannique. Près de 260 pièces de l'artiste militant – dont des pochoirs, des sérigraphies, des pochettes de disques, des affiches, des autocollants et des photos – ont été installées dans l'immense hangar du Manège des casernes, sous un haut plafond d'échafaudages voûté en bois.

C'est le comédien François Bérardino, alias Béru, qui a collecté ces pièces pendant 17 ans. Elles ont déjà été présentées dans cinq autres villes françaises. En 2007, Béru rencontre un artiste lors d'un festival à Londres. Celui-ci l'invite à son atelier et lui offre deux dessins. Quelques mois plus tard, le comédien consulte un livre chez un ami et se rend compte qu'il s'agissait de Banksy. "J'ai commencé à chercher tout ce qui était lié à l'artiste", raconte-t-il. "Mais je n'achète que des œuvres qui racontent une histoire et le parcours humaniste de l'homme, qui œuvre pour les plus fragiles, les victimes de guerre, les migrants qui fuient la misère sur des barques de fortune."

Une collection accessible

"Cette exposition, qui respecte l'esprit de Banksy en étant gratuite et sans mise en vente, vise à nous pousser à penser autrement face à l'écologie, la guerre et la société de consommation", explique François Bérardino.

Parmi les pièces exposées, il y a une œuvre qui dénonce la guerre en Ukraine. On y voit un enfant en kimono projetant par terre un homme, lui aussi en tenue de judo (l'un des sports favoris du président russe Vladimir Poutine). L'exposition présente en outre un paillasson avec le mot "Welcome" inscrit dessus et cousu avec un gilet de sauvetage d'un migrant naufragé ou encore des images du "Walled off Hotel", l'hôtel 3 étoiles financé par Bansky à Bethléem en 2017 avec vue sur le mur israélien de séparation. Après Libourne, l'exposition sera présentée à Brest (Finistère), en juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.