Cet article date de plus de trois ans.

Aubusson tisse Tolkien : un projet qui prend forme avec une exposition

La Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson présente une exposition de dessins de Tolkien. Des dessins de l’auteur du "Seigneur des anneaux" agrandis qui vont servir de maquettes. Car ces œuvres seront transformées en tapisseries murales.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les coulisses d'un projet de tissage exceptionnel. 
 (Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson )
La Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson a signé en janvier dernier une convention avec les descendants de JRR Tolkien pour réaliser treize tapisseries murales et un tapis à partir d’œuvres du père du "Seigneur des anneaux". Aujourd’hui, le projet avance. Les cartons des tissages des œuvres sont prêts. Et le public peut les voir.

Reportage : M. Codet-Boisse / M. Lejeune / X. Beaudlet

Les coulisses du projet

C’est un aperçu des futurs ouvrages tissés. Le public peut admirer jusqu’au 31 décembre les dessins de Tolkien qui seront, au cours de ces 4 prochaines années, tissés sur grand format. "Les oeuvres de JRR Tolkien sont conservées à Oxford. La bibliothèque nous a envoyé des scans haute définition de ces illustrations qui ne font qu’une vingtaine de centimètres de hauteur sur une vingtaine de largeur. Donc à partir de ces scans, on a réalisé des agrandissements qui vont servir de cartons", explique Delphine Mangeret, dessinatrice cartonnière. Ces répliques sont à l’échelle des futures tapisseries. Elles serviront de guide aux artisans lissiers.
Travail préparatoire au tissage 
 (Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson )

L’univers graphique de Tolkien perpétué

Si la réalisation de cet ouvrage est une véritable aubaine financière et médiatique pour le Cité de la tapisserie d’Aubusson, elle est aussi bien accueillie par les héritiers de Tolkien. "On a reçu, un jour, un coup de téléphone du fils Christopher qui est l’exécuteur testamentaire littéraire de Tolkien. Il nous a dit : vous savez, j’ai toujours pensé que l’oeuvre de mon père était faite pour la tapisserie", raconte Bruno Ythier le Conservateur de la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson.

Les tapisseries  reproduiront des œuvres offertes par l’auteur à ses enfants à Noël, des illustrations du "Hobbit", du "Seigneur des anneaux", du "Silmarillion". Au total plus de 130 m2 de tissage. Un travail colossal qui va durer 4 ans. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.