Dans son atelier de Calais, Éric Doisy invente un "art de la rue comme à la maison"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Portrait Eric Doisy
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

Artiste autodidacte, Éric Doisy s’est forgé un style très personnel en associant art brut et street art. 

Il y a quelque chose de très "rock'n'roll" dans les toiles d'Éric Doisy. Cela tient peut-être aux personnages des ses affiches (souvent des femmes, un peu rebelles comme Amy Winehouse ou Kate Moss). Mais aussi au savoureux mélange de photos en noir et blanc aux accents très réalistes et de couleurs expressionistes comme un accès de folie qui explose soudainement.

Natif de Lille, formé à l'architecture d'intérieur, Éric Doisy a installé son atelier sur la Côte d'Opale dans une ancienne école d'art transformée en lieu de création. C'est là qu'il donne libre cours à un style qu'il qualifie lui-même "d'art de la rue à la maison". Du street art, il a gardé le graffiti, les pochoirs, le collage : "Je recherche sur internet un thème sur des affiches. Je les imprime en A3, toujours sur du papier kraft et après, je fais le montage graphique sur ma toile", explique Éric Doisy.

Eric Doisy a choisi la chanteuse anglaise Kim Wilde comme héroîne d'une de ses dernières toiles. (N. Haberer / France Télévisions)

Mais attention : avec Éric Doisy, le mot "toile" est à prendre au sens large. L'artiste peut peindre sur des palettes, des toiles de jute, du métal et du carton qu'il déchire pour faire apparaître les alvéoles. Au final, on a vraiment la sensation d'être devant un mur en pleine rue, avec des affiches collées, des morceaux arrachés et des graffitis sauvages. 

Eric Doisy travaille aussi sur de la toile de jute. (N. Haberer / France Télévisions)

Une signature

Passionné d'art brut, le peintre laisse aussi exploser son imagination et ses humeurs à travers l'utilisation de couleurs vives et surtout avec la présence de ceux qu'il appelle "mes p'tits bonshommes", des personnages aux têtes hirsutes. "Ils sourient ou ne sourient pas. Ils sont un peu un regard sur toutes les toiles, confie Éric Doisy. Ça, c'est de l'art brut car je ne réfléchis pas du tout quand je les dessine. C'est devenu ma signature !".

Les petits bonhommes hirsutes d'Eric Doisy. (N. Haberer / France Télévisions)

Expositions en solo Éric Doisy, jusqu'au 17 juillet au Bar des sarrazins à Lille, du 27 au 29 août à Wissant. Les dates des expositions collectives sont à retrouver sur le site de l'artiste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Art contemporain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.