La première maison (dé)pliable de France installée à Blotzheim dans le Haut-Rhin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
une maison pliable
Article rédigé par
France Télévisions

C’est un concept inédit : la première maison pliable de France est en cours d’installation près de Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Prix moyen du mètre carré : 1000 euros. #IlsOntLaSolution

C’est une maison un peu particulière qu’a choisie Valery Meyer, à Blotzheim dans le Haut-Rhin. Une maison pliable de 75 m², la première de ce type installée en France. Réalisée en bois d’acacia issu d’une forêt durable en Autriche, elle se monte comme un jeu de construction. La structure est composée de modules déjà munis de leur toit qui se déplient. Il faut moins d’un mois pour assembler ses différents éléments. 

"Les ouvriers montent les modules l’un après l’autre, ils posent le premier et ensuite ils posent le deuxième et ils les rassemblent pour que ce soit étanche". Un procédé qui rappelle celui des maisons d’antan, notamment alsaciennes. "C’était effectivement le principe des maisons à colombage où l’on pouvait enlever le crépis, réutiliser la charpente et la monter ailleurs", précise Valery Meyer qui s’installera dans sa nouvelle demeure d’ici une douzaine de jours .

1000 euros le mètres carrés

La maison repose sur des pieux géants vissés dans le sol. Une solution plus écologique que la pose d’une dalle en béton. Le concept provient d'un architecte italien. Il a imaginé des maisons pliables en cas de besoin après un séisme par exemple. L’idée a été reprise par une entreprise transalpine spécialisée dans le bois.

C’est la première maison que cette société monte en France. Une habitation éco-responsable et économique qui attire déjà des clients potentiels. Certains d’entre eux sont séduits par son prix qu’ils jugent très attractif : "On est à 1000 euros le mètres carrés, on ne trouve pas ça ailleurs", explique Saïd Esstafa.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Architecture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.