BTP : le métier de cordiste a le vent en poupe

Publié Mis à jour
BTP : le métier de cordiste a le vent en poupe
France 2
Article rédigé par
C. Tixier, J. Weyl, L. Bleuzen, F. Cardoen - France 2
France Télévisions

Dans le secteur du BTP, le métier de cordiste a particulièrement le vent en poupe. Il existe actuellement 15 000 cordistes en France mais il en faudrait davantage. Leur intervention sur les chantiers permet notamment d’éviter d’installer des échafaudages.

Ils ne travaillent jamais les pieds sur terre. Comme des acrboates, ils voltigent dans des lieux peu accessibles. Les cordistes sécurisent des falaises ou des travaux de maçonnerie. Ces travailleurs de l’extrême sont de plus en plus recherchés, mais les profils sont encore rares. En plein cœur de Marseille (Bouches-du-Rhône), des ouvriers travaillent sur un immeuble de seize étages, plus de 40 m de hauteur et une vue imprenable sur les environs. Le métier est exigeant et pas sans risque. Chaque ouvrier possède deux cordes et ne peut pas travailler seul. Ils repeignent tous les balcons d’un immeuble.

De rares accidents et une profession demandée

‘’Le risque zéro n’existe pas. Cela nous est déjà arrivé que des gens veuillent nous couper les cordes (…) Il faut avoir confiance’’, explique Loïc Joumier, cordiste. Rares sont les accidents. Les cordistes sont de plus en plus demandés, car ils permettent d’éviter d’installer des échafaudages. On compte actuellement 15 000 cordistes en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.