A Istres, Daniel Buren redonne vie à une ancienne piscine

Elle fut jadis un lieu de vie cher aux Istréens, la Pyramide, un ancien centre nautique laissé à l'abandon, renaît grâce à Daniel Buren. L'artiste a totalement réinterprété le lieu en jouant avec la lumière, les couleurs et les perspectives. Une intervention in situ à découvrir jusqu'au 31 décembre dans le cadre de Marseille Provence 2013

Daniel Buren au coeur de sa dernière installation à la Pyramide d\'Istres
Daniel Buren au coeur de sa dernière installation à la Pyramide d'Istres (FRANCK PENNANT / AFP)
C’est le sens même de l’œuvre de Buren, proposer un nouveau regard sur des lieux en les révélant par une intervention in situ. 

Et c’est ce qu’il a fait avec la Pyramide d’Istres, une ancienne piscine aujourd’hui méconnaissable.

Daniel Buren a transformé le lieu en jouant avec l’espace, la lumière, les couleurs, les points de vue et les perspectives.
Une œuvre éphémère intitulée "Un bouquet, 5 couleurs moins une, travail in situ" et dans laquelle chacun est invité à se plonger pour vivre l’expérience de cet espace singulier où l’illusion est partout.  

Reportage : M.Aliaga, M-A.Peleran, E.Pirosa

A l'automne prochain, une œuvre de Daniel Buren sera instalée, cette fois de manière pérenne, sur le parvis du nouvel Hôtel de ville d'Istres.

"Un bouquet, 5 couleurs moins une, travail in situ" - Exposition du 5 juillet au 31 décembre 2013 - LA PYRAMIDE – Istres (Bouches-du-Rhône)

Revoir la dernière intervention de Daniel Buren en 2012 au Grand Palais à Paris dans le cadre de "Monumenta" et intitulée "Excentrique(s), travail in situ"