À Clermont-Ferrand, le Festival international des textiles extraordinaires (FITE) célèbre sa 7e biennale

À l'occasion du FITE, le textile est mis à l'honneur à travers des expositions mêlant savoir-faire traditionnel et créativité contemporaine. Au programme : des festivités jusqu'au 7 juillet et des expositions jusqu'au 12 janvier 2025.
Article rédigé par Inas Hamou Aldja
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
La 7e biennale du Festival international des textiles extraordinaires (FITE) a débuté en parade colorée. (VILLE DE CLEMONT-FERRAND)

Comme tous les deux ans, le textile est en fête dans les quartiers de Clermont-Ferrand. Le Festival International des textiles extraordinaires (FITE) célèbre sa 7e biennale jusqu'au 7 juillet. Après une semaine de parades colorées, la programmation se poursuit jusqu'au 12 janvier 2025 avec l'installation de deux expositions permanentes, au musée Bargoin et au Musée d'art Roger-Quilliot (MARQ).

Une cinquantaine d'artistes, designers et collections patrimoniales de trente-deux nationalités différentes présentent des pièces uniques alliant savoir-faire traditionnel et créativité contemporaine.

Par son thème, Play, la 7e édition du FITE raconte en textile des moments fort d'actualité, de la guerre en Ukraine aux Jeux olympiques. (FRANCE 3)

Le textile raconte l'histoire de l'humanité. "Nous avons tous un lien avec le textile. Nous sommes tous habillés ; nous naissons, vivons et mourons dans du textile. Le textile traverse tous les pays, les continents et les sociétés," explique Thomas Leveugle, commissaire du FITE.

Les vieux tissus véhiculent des odeurs et des émotions. Bas Kosters, styliste néerlandais, les chiffonne et les roule en boule pour créer des clowns géants. "Nous sommes dans une culture où on s'examine beaucoup les uns les autres. On ferait mieux de se regarder soi-même. Pour moi, le clown représente cette culture où l'on regarde beaucoup les apparences, mais peu ce qu'on a à l'intérieur de soi", explique le styliste. Le textile est peut-être cette chose qui nous unit dans un monde où tout se divise.

Œuvre représentant des chaussures laissées par des familles ukrainiennes lorsque la guerre a éclaté. (FRANCE 3)

Dans toutes les salles, la créativité et la couleur sont reines. Les artistes s'amusent, mais le jeu n'empêche pas la réflexion. Ici, le textile est un langage auquel une artiste lituanienne donne une dimension politique. Du point de croix fleuri sur du métal rouillé, des chaussures sans propriétaires reliées par de la broderie : tout évoque la guerre en Ukraine. "Les chaussures symbolisent les victimes. C'est un acte de solidarité pour tous ces gens qui vivent des situations tellement difficiles. Cette pièce a cette taille aujourd'hui, mais elle est amenée à grandir malheureusement, car la guerre ne s'arrête pas," raconte Severija Incirauskaite, artiste plasticienne.

D'autres thèmes sont abordés comme la crise écologique, la fast fashion ou encore les Jeux olympiques de Paris 2024. Les artistes du FITE jouent avec les matières pour nous rappeler l'importance du vivre-ensemble.

.
La 7e biennale du Festival international des textiles extraordinaires (FITE) a débuté le 2 juillet et durera jusqu'au 12 janvier 2025. . (FRANCE 3 AUVERGNE / V. Mathieu / C. Fallas / A. Cretin)

Des spectacles, des ateliers, des rencontres et des visites : une programmation qui s'étend jusqu'au 12 janvier 2025. Toutes les informations sont disponibles ici.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.