Cet article date de plus d'un an.

"Vision Pro" : on a testé le casque de réalité mixte d'Apple, une expérience immersive qui en met plein la vue

Présenté comme un "ordinateur spatial" capable de combiner un usage professionnel et du divertissement, le casque de réalité virtuelle et augmentée d'Apple propose un lot d'activités spectaculaires qui laisse entrevoir un bond technologique majeur.
Article rédigé par Anthony Jammot
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min
Le casque Vision Pro d'Apple peut se contrôler à la voix, avec les yeux et les mains. (Apple)

Apple a agité le monde de la tech en présentant lundi son premier casque de réalité "mixte" (virtuelle et augmentée), baptisé Vision Pro. Un terrain sur lequel ses voisins Meta et Microsoft étaient partis en avance et que le fabricant de l'iPhone investi aujourd'hui avec beaucoup d'ambition.

Présenté par le patron de l'entreprise californienne Tim Cook comme un "ordinateur spatial" pour se démarquer de la concurrence sur un marché encore restreint, Vision Pro promet aux utilisateurs de combiner un usage professionnel avec des activités de loisirs. Mais que va apporter concrètement ce bijou de technologie au prix XXL (3500 dollars à son lancement) ?

Le casque de réalité augmentée  "Vision Pro" d'Apple présenté le 5 mai 2023 en Californie (Etats-Unis). (JOSH EDELSON / AFP)

Franceinfo a pu tester en avant-première et le nouvel appareil de la marque à la pomme, qui sera commercialisé début 2024 aux Etats-Unis. On vous résume nos premières impressions en dix points.

Une détection du visage et des mains

Avant le premier essai du casque, quelques paramètres sont nécessaires pour entrer correctement dans le monde des réalités augmentée (surimposition d'éléments virtuels sur la réalité) et virtuelle (création numérique d'un univers immersif). Une détection complète du visage et des mains, ainsi que des réglages en fonction de votre vue sont effectués avant d'enfiler le casque et de le serrer pour un confort optimal. Les yeux se retrouvent complètement recouverts contrairement aux oreilles, les micros se situant légèrement devant celles-ci. Ce que nous voyons alors à travers la visière n'est plus la réalité directe mais une projection filmée du lieu dans lequel nous nous trouvons, grâce aux caméras situées sur la face avant de l'appareil. Le test peut alors débuter.

Un contrôle digne d'un film de science-fiction

Grâce à une simple pression sur la couronne digitale (bouton situé à droite sur la partie supérieure du casque), un menu apparaît sur une sorte de page transparente. Il est alors possible de déplacer celle-ci où bon nous semble, d'un pincement de doigts suivi d'un mouvement horizontal, vertical ou en profondeur de la main. L'utilisateur peut ouvrir plusieurs pages en même temps et les disposer comme il le souhaite, à l'image d'un menu d'ordinateur géant et à 360 degrés.

Il est possible d'ouvrir et des déplacer dans l'espace plusieurs éléments en même temps avec Vision Pro.
Il est possible d'ouvrir et des déplacer dans l'espace plusieurs éléments en même temps avec Vision Pro. Il est possible d'ouvrir et des déplacer dans l'espace plusieurs éléments en même temps avec Vision Pro. (Apple)

Des mouvements d'éléments dans l'espace qui rappellent ceux des personnages de films de science-fiction, comme Iron Man ou Minority Report. Mais le plus spectaculaire reste la détection des mouvements des yeux. Regarder dans la direction d'une application suffit à la sélectionner, tout comme les différents éléments de la page. Un pincement de doigt valide notre choix et la navigation se poursuit avec une fluidité remarquable.

Un environnement familier

Du menu principal aux différentes applications (Photos, Notes, Freeform, Apple TV...), en passant par le multitâche permettant d'afficher plusieurs pages : tout l'environnement de la marque à la pomme se décline sur Vision Pro, ce qui facilitera la prise en main des utilisateurs d'iPhone, d'iPad ou de Mac. Les différents repères de navigation (barre de défilement horizontal ou vertical sur le navigateur web Safari par exemple) sont présents et sont saisissables avec un pincement de doigt et un mouvement de poignet. Apple entend capitaliser son savoir-faire accumulé sur les produits phares de sa gamme pour simplifier au maximum l'ergonomie d'un produit qui peut clairement impressionner les néophytes.

Une immersion vertigineuse

Plusieurs expériences d'immersion par l'image ont été possibles lors du test de ce prototype. L'agrandissement des photos ou des panoramas capturés avec l'iPhone donne déjà une sérieuse idée du potentiel de l'appareil : on visualise tout autour de nous ces images que l'on a l'habitude de regarder sur un écran de smartphone, avec une définition impeccable. On peut à loisir réduire ou agrandir la photo pour lui faire occuper l'ensemble de notre champ de vision, sans perte en qualité.

Il est possible d'agrandir et réduire les photos et vidéos visionnées à travers le casque de réalité mixte d'Apple.
Il est possible d'agrandir et réduire les photos et vidéos visionnées à travers le casque de réalité mixte d'Apple. Il est possible d'agrandir et réduire les photos et vidéos visionnées à travers le casque de réalité mixte d'Apple. (Apple)

Même sentiment d'immersion et de netteté pour les vidéos. Apple a promis un affichage ultra-haute résolution de 23 millions de pixels pour son double écran interne, soit "plus qu’une TV 4K dans chaque œil"

Une expérience 3D plus nette qu'au cinéma

Autre satisfaction sur le plan visuel : l'effet 3D observé avec Vision Pro à travers les séquences proposées en démonstration est impressionnant. Un court extrait du film Avatar 2 montre toute la sensation de relief avec une image qui ne souffre d'aucune perte de luminosité, contrairement au cinéma où les lunettes teintées assombrissent quelque peu le rendu final. La diffusion du "souvenir" vidéo d'une enfant soufflant les bougies sur son gâteau d'anniversaire - filmé avec les caméras frontales du casque - offre un effet de profondeur rarement observé sur d'autres casques de ce type. Tout comme l'application "Rencontre avec les dinosaures", qui invite les reptiles préhistoriques dans notre salon avec l'impression de pouvoir les toucher.

Un son enveloppant sans écouteurs

Les différents micros situés sur le Vision Pro offrent une étonnante sensation d'immersion, sans pour autant avoir le moindre écouteur dans les oreilles. Le son annoncé comme "spatial" par Apple lors de sa keynote de présentation lundi 5 juin semble se déplacer dans la pièce et suivre les déplacements d'éléments effectués manuellement. Pour autant, la diffusion d'une vidéo ou d'une musique ne coupe pas du monde extérieur puisqu'il est toujours possible d'entendre très distinctement une personne qui s'adresse à nous à quelques mètres de là.

Un double numérique pour les appels visio

Une question se posait concernant les appels vidéo : comment nos interlocuteurs pourraient-ils nous voir avec un casque sur nos yeux ? Apple y répond avec la création d'un "Persona", une modélisation 3D de notre visage par intelligence artificielle, qui reprend une grande partie de nos expressions faciales. Si la création de notre propre double numérique n'était pas disponible lors de la démonstration, nous avons quand même pu passer un appel FaceTime à un membre de l'équipe d'Apple. Difficile de dire si son Persona est extrêmement fidèle à son visage mais les mouvements de la bouche donnent bel et bien le sentiment de parler à une vraie personne. 

L'environnement extérieur (presque) toujours présent

L'une des prouesses d'Apple avec ce casque de réalité mixte se situe dans l'intégration de l'environnement extérieur à l'expérience numérique. Ainsi, une personne qui entre dans le champ du porteur du casque lorsque celui-ci consulte des pages web ou visionne ses photos apparaît au travers des différents éléments affichés. Ce n'était toutefois pas le cas pour les expériences vidéo les plus immersives, comme le visionnage de l'extrait d'Avatar 2 par exemple. Vu de l'extérieur, la visière donne l'impression de devenir transparente lorsque quelqu'un regarde en direction du casque. En réalité, c'est le visage numérisé du porteur du Vision Pro qui apparaît, avec un mouvement de ses yeux reproduit en temps réel grâce aux caméras internes.

Le poids de la technologie

Après 30 minutes d'utilisation, le test de ce prototype (la version définitive du Vision Pro sortira début 2024 aux Etats-Unis) touche à sa fin. Au moment de le retirer, on se rend compte que même s'il est plutôt confortable à porter, le casque - qu'il convient de serrer un minimum pour qu'il ne tombe pas et qu'il ne laisse pas passer de lumière - exerce une certaine pression sur le visage. Apple a pourtant réduit son poids en détachant sa batterie (de la taille d'un iPhone en plus épais), reliée au casque par un câble.

L'Apple Vision Pro sera relié à une batterie et disposera d'une autonomie de deux heures. (A.J.)


Plus léger que ses concurrents, il n'en demeure pas moins un appareil bien plus massif qu'une paire de lunettes 3D, que ses utilisateurs vont devoir s'habituer à porter le temps d'une session de coworking ou du visionnage d'un film par exemple. Pour rappel, l'autonomie de sa batterie serait de deux heures, et il est aussi possible de brancher le casque sur secteur.

Des attentes sur l'usage au quotidien

Cette incontestable innovation technologique pose désormais des questions sur son utilité dans notre quotidien. Les usages dans le cadre professionnel ne sautent pas encore suffisamment aux yeux pour imaginer délaisser ordinateurs et tablettes dès la sortie du Vision Pro. Les démonstrations les plus spectaculaires se situent pour le moment dans le (large) spectre du divertissement, tout en sachant que ce casque de réalité mixte ne peut être utilisé qu'à partir de 13 ans. Tous les membres de la famille ne pourront donc pas profiter de ces expériences d'immersion, et ceux qui seront tentés ne pourront pas le faire simultanément (à moins d'avoir plusieurs casques). Apple, qui n'a pas choisi par hasard de présenter son nouveau bébé lors de sa conférence annuelle des développeurs, a désormais plusieurs mois pour ajouter de nouvelles applications au Vision Pro. Et justifier un peu plus son prix pour le moins dissuasif (3500 dollars aux Etats-Unis et sûrement près de 4000 euros lors de sa disponibilité en Europe).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.