Tunisie-France : une fin de match rocambolesque, alors "qu'il n'y a pas hors jeu de Griezmann" selon Joël Quiniou, ex-arbitre international

Antoine Griezmann a cru égaliser pour les Bleus au bout du temps additionnel, avant que son but ne soit étrangement annulé par la VAR.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Vue aérienne du but de Griezmann, finalement refusé par la VAR, lors de Tunisie-France le 30 novembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Coup de théâtre ! Pendant quelques minutes, les spectateurs de TF1 ont pu célébrer le match nul de l'équipe de France face à la Tunisie, mercredi 30 novembre, lors du troisième match de la phase de poules de la Coupe du monde. Après l'égalisation au bout du temps additionnel par Antoine Griezmann, et le coup de sifflet final, la chaîne a lancé sa page de publicité un peu trop tôt... Car quelques secondes après, la VAR a été sollicitée et le but finalement annulé, les Bleus s'inclinant 1-0. Un retournement de situation qui n'a pas seulement pris de court la chaîne. En tribune de presse, ils étaient nombreux à s'être fait piéger, et plusieurs journalistes s'époumonaient dans le vent pour récupérer l'antenne dès que possible...


Pendant le défilé publicitaire, le sort de la rencontre a bien basculé sur la pelouse de l'Education Stadium. L'arbitre de la rencontre, Matt Conger, avait entre temps été appelé par ses assistants vidéo pour revoir l'action du but tricolore. Pour comprendre, il faut décortiquer l'action. On joue alors la 97e minute, et les Bleus assiègent la surface tunisienne sans trouver la faille. C'est alors qu'Aurélien Tchouameni, à une vingtaine de mètres des buts, adresse un centre plongeant depuis l'angle gauche de la surface.

Une fin de match sifflée deux fois

Au duel avec Talbi, Kolo Muani semble déséquilibrer le défenseur tunisien, dont le dégagement de la tête atterrit dans les pieds d'Antoine Griezmann. Le numéro 7 des Bleus reprend de volée et égalise. Sauf qu'au départ de l'action, sur le centre de Tchouameni, Griezmann est hors jeu. Ce qui n'est plus le cas lors de la remise involontaire de la tête de Talbi. Une position jugée non réglementaire, et sanctionnée après la fin de match. 

À l'issue du match, Antoine Griezmann est revenu sur cette situation confuse au micro de TF1 : "Je lui ai dit [à l'arbitre] que je n'avais pas l'intention de jouer le ballon sur le centre, et après le défenseur rate son geste, et c'est pour ça que je l'ai reprise. C'est comme ça". Sur le pré, cela se traduit par une scène rare : l'arbitre se dirige vers l'écran de l'assistance vidéo à l'arbitrage pour se déjuger. Et relance le jeu pour quelques secondes, avant de siffler une nouvelle fois la fin du match. La vraie, cette fois-ci. 

Joint après la rencontre, l'arbitre international Joël Quiniou a tenté d'éclairer la situation : "Selon l'arbitre, et ceux de la vidéo, c'est un hors jeu. Les arbitres vidéos l'ont prévenu quand les joueurs allaient regagner les vestiaires. Il a dû faire revenir tout le monde. À partir du moment où le fait de jeu se situe dans le temps réglementaire, on doit pouvoir revenir sur cet incident. Relancer le match, c'est possible parce que l'erreur ne s'est pas produite après le temps réglementaire. Il n'y a pas eu d'autres actions entre temps".

"Pour moi, par rapport aux images, il n'y a pas hors jeu. Les arbitres ont pu penser que Griezmann avait influencé le jeu, mais ce n'est pas évident du tout, au contraire. Et Kolo Muani ne fait pas faute sur le duel."

Joël Quiniou

à franceinfo sport

L'homme en noir – aux huit matchs en Coupe du monde – rappelle au passage qu'un joueur ne peut-être signalé en position illicite si c'est un adversaire remet le ballon involontairement, "sauf sur un sauvetage sur la ligne".  Or, selon Joël Quiniou : "Griezmann n'a pas gêné du tout sur le premier centre, il n'a pas joué le ballon, et ne peut être signalé hors jeu, à moins qu'un nouveau règlement ne soit passé...". Selon l'ancien arbitre international, il n'y a en tout cas pas de doute : Matt Conger a bien signalé un hors jeu, d'après sa gestuelle. Cet imbroglio ne change rien puisque les Bleus étaient dans tous les cas premiers, et les Tunisiens éliminés, en raison de la victoire de l'Australie sur le Danemark (1-0).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.