Coupe du monde 2022 : "On sera un peu plus à l'extérieur avec cette ferveur tunisienne" , affirme Didier Deschamps

Le sélectionneur de l'équipe de France était en conférence de presse mardi pour évoquer le dernier match des Bleus lors de la phase de groupes, qui aura lieu contre la Tunisie mercredi.
Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Doha - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Didier Deschamps lors de la conférence de presse de veille de match de Coupe du monde contre la Tunisie, le 29 novembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

Avant que Didier Deschamps ne se présente face aux journalistes, mardi 29 novembre, dans le centre des médias de la Fifa, c'est Aurélien Tchouameni qui a répondu aux questions. Une anomalie car en veille de match, c'est généralement le capitaine Hugo Lloris qui se présente face à la presse. Alors Tchouameni portera-t-il le brassard demain contre la Tunisie, pour le dernier match de la phase de groupes des Bleus ? "Il ne sera pas capitaine", a écarté Deschamps, entretenant le doute sur l'identité de celui qui prendra le relais du gardien de but, a priori ménagé pour ce match. Le sélectionneur, détendu par la qualification pour les huitièmes de finale déjà acquise et la première place du groupe quasiment assurée, a évoqué ce dernier match de la phase de groupes, les changements qu'il sera amené à effectuer et les rumeurs évoquant un retour possible de Karim Benzema.

Vous avez prévu de faire tourner votre onze contre la Tunisie. Sur quels critères vous basez-vous pour faire vos choix ?

Didier Deschamps : "Vous pouvez comparer ce qu'il s'est passé il y a huit ans et il y a quatre ans [au Brésil et en Russie], mais les données ne sont pas tout à fait identiques aujourd'hui. On n'a pas forcément besoin d'aller chercher un point en plus dans l'absolu même si je reste vigilant par rapport aux pourcentages. La situation me permet d'être dans la gestion, donc il y aura des changements. Après ce sont des discussions avec les joueurs pour avoir leur propre ressenti. J'ai encore du temps et je prendrai les décisions demain. Combien de changements ? Vous ne le saurez pas et l'adversaire non plus. Tous les joueurs sont aptes et ont envie de jouer."

"On ne va pas galvauder ce troisième match"

Mais est-ce qu'il est important de confirmer la dynamique actuelle avec un succès ?

"La dynamique vient avec les résultats. Le fait d'avoir de la tranquillité, comme deux autres équipes qui nous ont rejoints hier, le Brésil et le Portugal, ça laisse un peu plus de marge. Mais en aucun cas, on ne va galvauder ce troisième match. On va faire en sorte d'obtenir le meilleur résultat. La dynamique est importante en interne à travers les matchs. Mais ce n'est pas le match de demain qui changera quoi que ce soit par rapport à ce qui s'est passé. C'est un match de Coupe du monde, donc il est important. Il n'est pas décisif pour nous, mais je le considère important et les joueurs aussi."

Pensez-vous qu'il vaut mieux préserver le physique ou l'ego de Kylian Mbappé ?

"Je traduis votre question : son physique va très bien mais le problème serait son ego. Est-ce qu'il veut jouer ? Moi je le sais. Kylian n'a pas d'ego, dans le sens où il est décisif, mais il s'est toujours inscrit dans un cadre collectif. Avec sa capacité, de par ce qu'il fait, il se met en lumière parce qu'il est décisif. Les 24 joueurs ont envie de jouer le match de demain, mais ils ne le commenceront pas tous."

Est-ce que vous suivez la situation de Karim Benzema ? On dit qu'il va reprendre l'entraînement au Real Madrid, puis ensuite on dit qu'il est en vacances...

"Ce n'est pas quelque chose qui occupe mon esprit. Je ne sais pas qui dit quoi. J'ai échangé avec Karim après son départ. Vous connaissez sa situation et le délai pour qu'il se rétablisse. Je ne sais pas où vous voulez aller avec votre question. J'ai 24 joueurs qui sont là, donc je m'occupe de ces joueurs. Je ne vais pas inventer des trucs qui ne concernent pas notre quotidien."

"J'ai d'autres options au poste de latéral gauche."

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

en conférence de presse

Que pensez-vous de l'équipe de Tunisie que vous allez affronter demain ?

"Ils peuvent jouer la qualification donc ils vont jouer ce match à fond. Avec quels joueurs ? Ils ont des choix différents, avec de la qualité et des joueurs qui sont passés par la Ligue 1. Mes joueurs les connaissent. Le contexte est très favorable à cette équipe de Tunisie, avec leurs supporters. Demain, on sera un peu plus à l'extérieur. Il y a cette ferveur, cette passion, cet enthousiasme, qui vient en plus de toute la qualité que peut avoir cette équipe avec un secteur offensif de qualité. La Tunisie a un objectif clair pour espérer continuer la compétition. Nous aussi, donc les deux équipes ne seront pas heureuses à la fin du match."

Qu'avez-vous pensé des prestations d'Eduardo Camavinga à l'entraînement au poste de latéral gauche ? Et y a-t-il d'autres solutions ?

"Demandez-moi s'il va jouer demain ! Vous connaissez la situation, avec la blessure de Lucas [Hernandez]. J'ai d'autres options. Adrien Rabiot a déjà été utilisé à ce poste-là. Jules Koundé a aussi pu ponctuellement palier des absences en club. Eduardo a pu le faire, il a même joué défenseur central par le passé. Ce ne sont pas des spécialistes à ce poste, mais ce sont des alternatives."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.