Consommation : le retour des bouteilles consignées ?

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 23/08/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les autorités espèrent avoir élucidé le braquage de dimanche dernier d'ici là.

M.Drucker: Et si les bouteilles consignées faisaient leur grand retour? C'est ce que souhaitent certaines communes. Petit à petit, elles ont disparu au profit du conditionnement à usage unique. Pourtant, elles sont plus économes et plus écologiques.

Près de Lille, Gérard remet la consigne au goût du jour. Aux magasins, il propose des bouteilles qu'il récupère, lave et stérilise. Il les remet dans le circuit.

J'estime que je peux les laver 30 ou 40 fois. Il y aura peut-être une casse entre-temps. On est sur une moyenne de 20 fois par bouteille.

Le consommateur achète sa bouteille 1 euro puis ne paie que le contenu.

On sélectionne la quantité.

Le produit est donc moins cher. Le client se fait rembourser sa bouteille vide.

Il serait intéressant que les grands groupes se remettent à consigner les bouteilles.

Comme il y a 40 ans. A l'époque, c'était un geste simple et évident. Partout en France, les magasins récupéraient les bouteilles pour qu'elles soient utilisées par les producteurs. Dans les années 80, la consigne disparaît. Les bouteilles deviennent des déchets que les mairies doivent prendre en charge. Alors, les Français se mettent au tri sélectif. Aujourd'hui, 70 % du verre est récupéré pour fabriquer de nouvelles bouteilles. Le procédé coûte bien plus cher que le lavage.

Il y a de nombreuses choses qui doivent être extraites de ce verre. Il y a du plastique, du métal, comme les couvercles, les étiquettes et le papier.

3 bouteilles sur 10 échappent au tri et finissent dans les poubelles ou au bord des routes. C'est pourquoi de nombreux pays prônent désormais le retour de la consigne.

En Allemagne, la consigne est obligatoire. Les grandes surfaces ont créé des zones spécifiques pour les boissons.

Dans cette annexe de supermarché, les clients apportent des caisses entières de bouteilles consignées. Verre, plastique, canettes. Le collecteur scanne tout. Il calcule et rembourse en bons d'achat. Comptez entre 8 et 25 centimes la bouteille. C'est bon pour l'environnement. Ou j'achète des boissons, ou ils me remboursent.

Dans ce magasin, toutes les bouteilles vendues sont consignées. Pour gérer le système, derrière les automates, le supermarché est obligatoire depuis 2003.

Avec la consigne, depuis l'obligation, nous avons créé des emplois pour cette activité.

Outre la création d'emplois, l'Allemagne a diminué le volume de ses déchets. Plus de 90 % du verre est récupéré.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==