Concours général : les lauréats

a revoir

Diffusé le 08/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Des studios de quelques m2 à des prix exorbitants.

Créé en 1744, chaque année, il récompense les meilleurs élèves de première et de terminale. Des candidats sélectionnes parleurs professeurs pour l'excellence de leurs résultats scolaires, comme Samuel, 16 ans. Il a décroché le bac avec une mention "Très bien", et a passé les épreuves du Concours général en philosophie, en mathématiques et en physique.

A bord de ce train, Samuel, 16 ans, arrive de Mont-de-Marsan pour la remise du prix un honneur qu'il réalise à peine.

Faut arriver dans les 3 premiers dans une discipline, c'est un honneur et une récompense pour mon travail. C'est une très grande satisfaction d'être aujourd'hui à Paris.

Il avait très envie de voir Paris et la Sorbonne aussi. Il réalise un rêve.

Le Concours général a été créé en 1744, avec des épreuves plus longues et exigeantes que le bac. En 1965, c'est le président Georges Pompidou qui le remet. Maths, philo, français, il s'est élargi et compte aujourd'hui 30 disciplines. Parmi les lauréats, Louis Pasteur, Charles Baudelaire, Léon Blum. Encore faut-il avoir le bac. Vendredi dernier, Samuel découvrait ses notes : mention Très bien. 20 de moyenne.

C'était un défi que je m'étais lancé. Mention Très bien et accrocher le 20.

Samuel se décrit pourtant comme un élève comme les autres. Il aime le sport, le cinéma, les maths, est curieux de tout.

Il posait beaucoup de questions. J'essayais d'y répondre. Maintenant, c'est lui qui apporte plutôt les réponses et références.

Plus tard, il se voit paléontologue.

L'histoire est un grand centre d'intérêt, alors pourquoi pas une carrière dans ce domaine. Mais j'ai encore le temps.

Samuel ignore encore s'il a gagné le prix en philo, maths ou physique.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==