Communes forestières : les demandes d'économies du gouvernement

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 11/09/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Dans ce contexte, le gouvernement est en quête de nouvelles économies. Une piste pourrait obliger les communes qui disposent d'une forêt à financer encore un peu plus l'entretien des espaces boisés.

Au coeur de la forêt vosgienne, ce village compte presque autant d'habitants que d'hectares de forêt: 400 hectares pour 380 habitants. Frédéric travaille pour l'Office national des forêts. C'est lui qui organise les chantiers.

Les feuillus, vous les couperez après.

Il y a plein de feuilles.

Gardez les arbres pour la biodiversité. Ceux-là, on va les préserver. On doit avoir une forêt rentable économiquement, mais aussi accueillante pour le public et les animaux.

Il y a 2 ans, ces deux maires ont augmenté leur participation a l'ONF. L'Etat leur demande à nouveau de mettre la main à la poche: 50 millions d'euros sur 3 ans. Les frais de garderie passeraient de 10% a 16% des revenus de la forêt, la taxe de 2 euros par hectare passerait à 14 euros.

On a envie de faire confiance à l'ONF, on a besoin la compétence. Si le coût demandé par l'Etat pour mettre en place ce service est trop élevé, les communes n'accepteront pas.

Les communes menacent de mettre fin au monopole de l'ONF pour la gestion des forêts.

Si on ne regarde que l'argent, que devient la forêt ? Que devient l'environnement.

Une menace pour 2 700 000 hectares de forêt que se partagent les communes en France. Soit 1/6e de la forêt française.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==