Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo On vous explique le "canard au milkshake"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
On vous explique le "canard au milkshake"
Article rédigé par
France Télévisions

Ce n'est pas une recette de cuisine, mais un phénomène qui a fait son apparition ces dernières années sur internet.

En larmes face à la caméra, Keaton Jones, 9 ans, raconte à sa mère le calvaire qu'il vit au quotidien. Il faut avoir un cœur de pierre pour ne pas être ému par l'histoire de ce jeune garçon, victime de harcèlement. Cette vidéo devient virale et les stars volent à son secours. Chris Evans, qui joue Captain America dans Avengers, l'invite même à la future avant-première du troisième volet des aventures des super-héros Marvel. Puis, le vent tourne. Des photos compromettantes de l'enfant et de sa mère avec un drapeau confédéré sont déterrées. Internet retourne sa veste et les critiques commencent à pleuvoir. Voici un parfait exemple de "canard au milkshake". Franceinfo vous explique ce phénomène.

"C’est une expression consacrée sur internet qui dit que, du jour au lendemain, on peut devenir célèbre et adoré par les internautes et de la même façon, du jour au lendemain, être ensuite détesté, éclaire Vincent Manilève, journaliste spécialisé dans la culture du web. Pourquoi ? Parce qu’il y a des éléments dans notre passé, des choses qu'on a dites qui sont problématiques, gênantes et qui peuvent changer, en quelques heures, le regard qu'a internet sur nous."

De la versatilité d'internet

Le terme est apparu en juin 2016. Il a été théorisé sur Twitter par @Pixelatedboat, comme ceci : "Internet tout entier aime le canard au milkshake, un adorable canard qui boit un milkshake. *Cinq secondes plus tard* Nous avons le regret de vous informer que le canard est raciste." L'internaute a pris deux éléments parfaitement opposés et les a rassemblés pour souligner la dimension versatile du net.

Le pauvre Keaton Jones n'est pas le premier à subir le retour de bâton d'internet. Avant lui, Ken Bone et la "Chewbacca Mom" avaient été victimes de cette malédiction : le premier, avec son pull rouge et sa bonhomie, avait séduit les Etats-Unis lors du second débat présidentiel entre Donald Trump et Hilary Clinton. Puis, des commentaires problématiques et douteux avaient été retrouvés sur Reddit (en anglais) ; la seconde avait fait rire la toile avec sa vidéo d'elle-même en train d'essayer un masque de Chewbacca mais avait fini par agacer tout le monde en prenant position sur tous les sujets (en anglais).

En France, aussi, on a eu des cas de "canard au milkshake". Peut-être vous souvenez-vous de l'homme à la casquette lors du discours de victoire d'Emmanuel Macron devant la pyramide du Louvre ? Morgan Simon était devenu la coqueluche d'internet pendant quelques jours. Puis à la fin du mois d'octobre, on apprenait que le jeune homme, devenu attaché parlementaire, était visé pour une plainte pour agression sexuelle. Il avait démenti "catégoriquement" mais n'avait pas été conservé par la députée Valérie Oppelt à la fin de sa période d'essai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.