Chine : le e-commerce au Cachemire

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 29/04/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

En parlant de marine : nous avions deux porte-avions, à un seul, le Charles de Gaulle. Un dernier exemple de ces coupes sombres les avions de chasse : 450 hier, 225 aujourd'hui. Toute la question est de savoir si l'armée française a été rétrogradée : les plus optimistes diront qu'elle s'est simplement rationalisée, qu'elle fait aussi bien avec moins.

Un 6e soldat français est mort au Mali. C'est un communiqué de l'Elysée qui l'annonce.

L'actualité à l'étranger : nous partons d'abord en Chine, avec l'essor d'une des industries les plus prestigieuses du monde. La laine de cachemire qu'utilisent les plus grands couturiers, vient presque exclusivement d'un seul village. Il est aujourd'hui devenu une ville prospère.

Qinghe était, dans les années 70, un village joli, mais pauvre, un des plus pauvres de la région. 1.200 a 1.500 habitants vivant, bon an mal an, de la culture du coton. Un village isolé jusqu'à ce qu'un habitant fasse un grand voyage.

Un paysan d'ici est allé en Mongolie intérieure. Il a été frappé par le gâchis dans l'exploitation de la laine. Il a pensé qu'en transformant nos machines a coton, on pourrait faire mieux.

Les déchets de laine des chèvres mongoles sont énormes, et le traitement des fibres se fait en Europe ou au Japon. Le paysan a bricolé ses machines et convaincu 300 des 400 familles de son village a se lancer dans le business du cachemire. La région s'est couverte d'ateliers et d'usines. 5.000 entreprises qui maîtrisent toute la chaîne, de la filature à la vente, avec du bas de gamme et du haut de gamme.

Ces piles sont destinées à Louis Vuitton. 70% de cachemire et de 30% de soie. Celle-ci, brillante, fait ressortir le logo.

100.000 personnes vivent aujourd'hui de ce poil de chèvre. Mais les anciens paysans ne s'endorment pas sur leurs lauriers. seront bientôt dépassés. Ils se lancent donc dans le commerce par Internet.

Il y a 5 ans, on avait de 2 à 10 commandes par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT