Château de Guise : des vacances utiles avec un stage de restauration

a revoir

Présenté parMarie-Sophie Lacarrau

Diffusé le 18/08/2014Durée : 00h39

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Vacances découverte dans les parcs nationaux pour certains, vacances utiles pour d'autres. L'été peut être le bon moment pour donner de son temps. Exemple sur les chantiers organisés pour restaurer notre patrimoine.

Sur un domaine de plus de 17 hectares, le château de Guise surplombe la ville depuis 10 siècles. Anjuly, Jane et Antoine sont en vacances. Ils travaillent bénévolement. Ils s'attaquent à une partie particulière du château.

Il faut reconstruire un escalier Les murs ont été détruits par la Première Guerre mondiale. C'est un chantier assez long.

Le château qui appartenait du duc de Guise, le voici avant les bombarements Après la guerre, il devient une déchèterie. Ces jeunes, venus de tous les coins de France, vont passer 15 jours à le rénover.

J'aime bien cet esprit dans lequel on travaille. Je suis très contente d'être ici.

On travaille, et c'est grâce à nous qu'il y a du résultat.

Ils arrivent inexpérimentés et découvrent la taille de pierre, l'archéologie ou la maçonnerie. Anjuly, 15 ans, a déjà l'oeil du pro.

J'ai bien avancé. J'ai posé quelques briques. Je suis fière de moi. J'ai fait quelques erreurs et on m'a corrigée. Je n'ai pas envie de faire de la maçonnerie. Je vais faire de la médecine. Il n'y a pas de rapport. Si je reviens un jour ici, je dirai que c'est moi qui l'ai fait.

Nicolas a lui aussi commencé Originaire de Nancy, il a été bénévole chaque été au château, depuis l'âge de 13 ans, et il en est le directeur aujourd'hui. C'est grâce à ces camps-chantiers, dès l'après-guerre, que le chaêtau a été sauvé de la démollition.

Depuis 60 ans, des équipes de jeunes se succèdent pour la restauration et l'animation du site. Ici, le logement des prisonniers d'Etat a été déblayé. Les grandes allées ont été repavées.

Flepaver l'allée des gouverneurs, c'est la tâche de cet autre groupe. Le travail est déjà bien avancé. Lucas vient pour la 3e fois au château.

C'est important de le rénover, ça fait partie du patrimoine.

Lui aussi a attrapé le virus.

Pour moi c'est des vacances, je ne suis pas en cours, je fais autre chose qui me plaît.

Le château accueille 15.000 visiteurs par an. Cet été, c'est Agathe qui est guide. Parmi toutes les activités, c'est celle qu'elle préfère.

A l'époque, vous aviez un donjon en bois, il n'a pas résisté longtemps. Au Xlle siècle, ils ont reconstruit un donjon en grès des Ardennes.

Elle est encore hésistante, mais pour son avenir, elle a déjà une idée.

On nous apprend l'histoire du château, l'architecture, comment se comporter avec les visiteurs. C'est le fait de faire des visites qui m'a donné envie de devenir conservatrice du patrimoine.

Au fil des années, les chantiers de jeunes ont permis de mettre à jour des objets inestimables.

Le JT
Les autres sujets du JT