Charte des langues régionales : exemple avec l'occitan

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 22/01/2014Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les langues régionales sont encore largement utilisées outre-mer, elles sont en revanche en déclin en France métropolitaine. En cause notamment le faible taux de transmission familiale. Certains continuent tout de même de céder ce patrimoine culturel. Dans le Sud de la France l'occitan s'apprend a l'école ou a la maison.

Quand Christian-Pierre Bedel se promène avec son petit-fils, il ne parle qu'en occitan.

En Français, tu le dirais comment.

J'ai 4 ans.

Cet ancien fonctionnaire fait vivre la langue des troubadours. Une langue qu'il a sauvée de justesse dans sa famille.

C'était la première génération a qui on l'avait pas vraiment transmise. Tous ceux avant moi l'avaient eu comme première langue. J'ai eu envie de me la réapproprier et j'ai parlé avec les voisins.

Il a passé sa vie à collecter les souvenirs des anciens, écrit 70 livres pour conserver la mémoire de ce qu'on appelait parfois avec un peu de mépris, le patois.

Vous n'avez pas l'impression de parler "poussiéreux".

C'est plutôt les gens qui ont intérêt à dépoussiérer leur esprit. Cette incapacité à ressentir la culture dans son épaisseur, c'est une étroitesse d'esprit a priori.

Dans le village voisin, il converse avec le boulanger.

Si on ne parle pas occitan, il ne faut pas vivre ici.

Pour ces deux hommes, c'est une langue bien vivante. Le problème, c'est qu'ils ont chacun plus de 60 ans.

On en a au moins pour 40 ans. On fait que des centenaires maintenant. Profitons-en. Il y a une richesse à transmettre.

Il rêve que se multiplient les écoles bilingues, comme celle de son petit-fils.

On commence par la langue de proximité, celle du pays.

We speak english sometimes.

L'occitan est pour lui un passeport pour toutes les autres langues.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==