Secours populaire : solidarité pendant l'été

a revoir

Présenté parMarie-Sophie Lacarrau

Diffusé le 05/08/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

on reçoit 200 personnes par jour, avec les libres services que l'on colelcte déjà on ne peut répondre à tous On en aurait besoin mais reste le problème des moyens.

Cette proposition de loi est dévoilée en été, période difficile pour les plus défavorisés. Les associations qui distribuent de la nourriture ferment en août a Paris.

Ces bénévoles doivent préparer prés de 500 colis-repas avant la distribution dans moins d'une heure.

On met tout ce qui peut être réchauffé : pâtes, pain, riz.

"Août Secours Alimentaire" est une association qui prend le relais, quand une centaine d'autres ferment l'été en région parisienne. Pas toujours facile de trouver des bénévoles pendant les vacances. Pour cette lycéenne, c'était une évidence.

Autant en profiter pour aider des gens au lieu de rester chez moi.

Chaque année, les files d'attente ne cessent d'augmenter. Depuis le décès de son mari, Monique a seul le RSA pour vivre. Avec le loyer et les charges à payer, dur de joindre les deux bouts.

Avec 429,29 euros, vous faites quoi quand on a 400 euros de loyer ? Et on m'a dit qu'avec 10 euros par jour je pourrais vivre. Je veux bien, mais dites-moi comment je fais ? Il me reste 29,29 euros.

Ils sont de plus en plus jeunes à venir chercher une aide. A 33 ans, Olivier Roussette tente de remonter la pente tant bien que mal. Pas d'emploi, des problèmes de santé et à peine de quoi se nourrir.

Je suis au RSA. Après le loyer, il ne reste pas grand-chose pour manger. J'avais maigri et grâce à ça, je remange. Je mangeais que des pâtes.

Pour le directeur du centre, les stocks sont une source d'inquiétude. Y aura-t-il assez pour nourrir les 12.000 bénéficiaires cet été.

On ne sait pas trop si ça va tenir jusqu'à la fin. On espère tous les ans ne pas manquer de produits. On craint de ne plus pouvoir donner de colis le 28 août, et dire aux bénéficiaires de repartir chez eux.

Le JT
Les autres sujets du JT