Grève des éboueurs à Marseille : des négociations ont réuni syndicats et dirigeants

Mercredi 30 décembre marque le 14e jour de grève pour une partie des éboueurs de la ville de Marseille. Les grévistes réclament le départ de plusieurs directeurs, accusés de harcèlement.

France 3

Plus de 1 000 tonnes d’ordures s’amoncellent dans les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône). Mercredi 30 décembre, une partie des éboueurs de la ville est toujours en grève après 14 jours de mobilisation. Les déchets s’accumulent dans trois arrondissements. "Par endroits, des camions ont été chargés de collecter les ordures là où ça devient trop dangereux, mais le ras-le-bol des habitants se fait sentir", explique le journaliste Paul Géli, sur place. Les employés de la société Derichebourg maintiennent leur grève.

Des négociations mercredi matin

"Les négociations se tiennent en ce moment même avec les principaux acteurs du conflit, qui se réunissent depuis ce matin. Juste avant la réunion, le syndicat FO, qui représente les grévistes, se disait plutôt confiant car la métropole d’Aix-Marseille leur aurait apporté leur soutien. (…) Les clés de la négociation sont donc entre les mains des dirigeants de la société Derichebourg", détaille le journaliste en direct mercredi à la mi-journée. Les grévistes demandent le départ de plusieurs directeurs accusés de harcèlement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grève des éboueurs à Marseille : des négociations ont réuni syndicats et dirigeants
Grève des éboueurs à Marseille : des négociations ont réuni syndicats et dirigeants (France 3)