Basket : les Français en finale de l'Euro

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 21/09/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'équipe de France de basket s'est donc ouvert les portes de la finale de l'Euro hier soir. Il sera dans un instant avec nous. Mais d'abord, pourquoi est-il un joueur à part? Hier encore, son talent a parlé au bon moment avec 32 points marques.

Sans Tony Parker, point de salut pour les bleus. Dans l'histoire du sport français, rarement un joueur aura à ce point porte son équipe. La clé de la finale, c'est lui.

Ce serait le premier titre pour le basket français. Je sais qu'il y a tout un pays derrière nous.

Hier, il a presque battu l'Espagne a lui tout seul en marquant 32 points. Un joueur hors norme qui possède une vitesse de sprinteur et une adresse diabolique. Né avec un ballon dans les mains, il a voulu faire comme papa, basketteur professionnel. 9 ans à peine et il maîtrise déjà les geste du haut niveau. Le surdoué affiche alors son ambition.

Le match, c'est Chicago contre San Antonio.

Un passage a Paris puis son talent explose aux États-Unis. Premier titre NBA à 21 ans, deux autres suivront.

C'est l'espoir du sport français, c'est extraordinaire. Je n'ai pas les mots, ce que Tony a fait c'est extraordinaire.

Au fil du temps, le basketteur se forge une réputation qui dépasse les frontières de son sport. Le cinéma lui offre un rôle dans "Astérix", il fait son entrée au musée Grevin. Cet après-midi, sur les terrains parisiens, les fans de basket rivalisent de superlatifs au sujet de Tony.

C'est notre plus grande fierté.

Il m'a donné l'amour du maillot.

Sa résistance, sa longévité.

Tony Parker a tout pour lui, tout ou presque. Il lui manque un titre avec l'équipe de France. Demain, il écrira peut-être un nouveau chapitre.

En direct de Ljubljana, nous retrouvons le meneur de l'équipe Bonsoir Tony Parker. D'abord, quel match ! Quel suspens ! Vous avez une nouvelle fois fait rêver des milliers de basketteurs.

Tony Parker: c'était un match hbubuxonaüendaüdepuœ longtemps une victoire contre Pespagne On avait tout le pays derrière nous.

Laurent Delahousse: Après 8 défaites face à l'Espagne, la 9e rencontre fut la bonne.

Tony Parker: on veut cette médaille. Ça fait dix ans qu'on court après Tony Parker: on va se baser sur l'expérience qu'on avait On sait qu'on a une opportunité.

LD : Rassurez-nous, vous n'êtes pas déjà prêt à prendre votre retraite ?.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==