Vague de chaleur : le gouvernement appelle les préfets à la mobilisation et les chefs d'établissement scolaires à être attentifs

Les épreuves du bac professionnel doivent débuter mardi. Celles du bac général et technologique suivront à partir du 15 et 16 juin alors que des températures allant jusqu'à 40°C sont attendues.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans la cour de l'école Edouard Herriot, à Villeurbanne (Rhône) lors d'une vague de chaleur le 27 juin 2019. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

L'exécutif se prépare à la vague de chaleur qui arrive sur la France. Des températures de 35 à 40°C sont attendues dès le milieu de semaine sur l'Hexagone. Le ministre l'Intérieur Gérald Darmanin a envoyé un télégramme aux préfets, lundi 13 juin. Il y évoque une "priorité de sécurité et de protectoin des populations".

"En raison de la vague précoce de chaleur forte qui va traverser la France cette semaine, vous vous mobiliserez personnellement dans la diffusion de messages de sensibilisation à destination de l'ensemble des acteurs en contact avec des personnes exposées à des risques liées aux températures élevées", écrit Gérald Darmanin, mentionnant "personnes âgées, enfants, travailleurs en extérieur ou avec une activité physique intense et les personnes en situation de grande précarité sociale, notamment les sans-abri""Les métropoles étant des zones particulièrement exposées aux températures très élevées, vous y favoriserez la mise en place d'îlots de fraîcheur", poursuit le ministre.

"Recommandations spécifiques" de l'Education nationale

De son côté, le ministère de l'Education nationale fait savoir que "des recommandations spécifiques à destination des directeurs d’école et chefs d’établissement ont été transmises", lundi, afin de prévenir les effets de cette vague de chaleur. Les candidats au bac sont spécialement concernés. En effet, les épreuves du bac professionnel doivent débuter mardi. Celles du bac général et technologique suivront à partir du 15 et 16 juin.

"Une vigilance particulière sera apportée à la santé des élèves, notamment des plus jeunes, des plus fragiles et de ceux qui passeront les épreuves du baccalauréat", précise un communiqué assurant que "les chefs de centres d’examen veilleront à bien faire respecter les consignes en cas d’épisode de forte chaleur, tout en assurant le bon déroulement des épreuves". Il est donc demandé de "s'assurer que les candidats ont à disposition de l'eau potable et/ou leur permettre de sortir de la salle pour se désaltérer".

Il est demandé aux chefs d'établissement "d'identifier les locaux les plus exposés et d'adapter l’organisation et l’utilisation des espaces en fonction de l'exposition afin d'accueillir les élèves dans des espaces préservés de la chaleur". Le ministère de l'Education nationale rappelle également "l’importance d’être attentif aux signes d’un coup de chaleur : grande faiblesse, fatigue, étourdissements, vertiges, nausées, crampes, température, maux de tête" et d'appeler alors rapidement "les secours médicalisés".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.