"Nos gamins sont victimes d'une guerre de positions" : la FCPE réagit après des perturbations lors des épreuves du nouveau bac

Depuis lundi, plusieurs épreuves de contrôle continu du nouveau baccalauréat ont été perturbées. Le président de la FCPE Rodrigo Arenas a appelé mercredi professeurs et ministre de l'Education à l'apaisement.

Les épreuves de contrôle continu du bac au lycée de Montdidier (Somme), le 21 janvier 2020.
Les épreuves de contrôle continu du bac au lycée de Montdidier (Somme), le 21 janvier 2020. (ALEXIS MOREL / RADIO FRANCE)

Inquiets pour leurs enfants, les parents d’élèves montent au créneau. La FCPE prend ses distances avec les actions de boycott et de blocage survenues ces derniers jours devant certains établissements pendant les épreuves de contrôle continu du nouveau bac (E3C).  

"Cela suffit que nos gamins soient toujours les victimes de ces adultes qui n’arrivent pas à trouver les clés du dialogue", a martelé, mercredi 22 janvier, Rodrigo Arenas le président de la principale organisation de parents d’élèves lors d’une conférence de presse qui s'est tenue à Paris.

La FCPE comprend l'inquiétude des profs

"On est dans une situation de rapport de force, une guerre de positions entre un ministre et des enseignants, et personne ne veut lâcher, déplore Rodrigo Arenas tout en rappelant que la FCPE partage les vives critiques des syndicats enseignants sur l'organisation des épreuves de contrôle continu en dénonçant, notamment, une impréparation, ou encore des conditions de passage différentes selon les lycées. La fédération demande d'ailleurs le report des épreuves.  

>> Organisation bâclée, inégalités entre les lycées, fuites de sujets... Des enseignants étrillent le nouveau baccalauréat

"Les organisations syndicales sont dans le dialogue social mais ce qui n’est pas acceptable", a-t-il poursuivi "c’est qu’il y a des enseignants qui chauffent les gamins pour encourager des modes d’actions qui, clairement, mènent au boycott. Nous, la FCPE, n’appelons pas au boycott."

On appelle à ce que tout le monde garde son calme et en particulier les adultes qui sont avec les enfants. On ne peut pas rajouter de l’huile sur le feu constamment.Rodrigo Arena, le président de la FCPEà franceinfo

La FCPE va écrire aux syndicats et au ministre

Lors de cette conférence de presse, le président de la FCPE a aussi critiqué le ministère de l’Education estimant que Jean-Michel Blanquer "a sa part à prendre dans cette histoire-là". Selon lui, "le ministère, aussi, est en train de chauffer tout le monde parce que cela fait des mois que cette situation est délétère et qu’elle se dégrade."          

Compte tenu des conditions de passage des épreuves, Rodrigo Arenas demande de la bienveillance et de l'indulgence dans la notation de ces épreuves. La FCPE va adresser un courrier sur ce point aux syndicats enseignants et au ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer.