Les Danois utilisent internet pendant les épreuves du bac

Les élèves danois utilisent leur ordinateur personnel en classe toute l’année, et ils s’en servent aussi lors des examens.

Alors qu’en France le Baccalauréat vient de commencer et que, comme chaque année, la question des fuites de sujets ou de la tricherie des élèves est posée, le Danemark est, quant à lui, loin de cette problématique.

"Pour certaines épreuves écrites, les élèves ne peuvent pas du tout utiliser de support extérieur, pas même leur ordinateur. Il y aussi des épreuves où ils peuvent utiliser internet pour ce qu’ils veulent, mis à part pour des communications avec l’extérieur", explique Simon Rosell Holt, professeur d’anglais et d’éducation physique au sud-est de Copenhague.

Selon lui, l’utilisation d’internet n’est pas préjudiciable pour les élèves, ce serait plutôt le contraire. Il estime que l’époque où la priorité était d’apprendre par cœur est révolue.

"Si vous pensez qu’il est important que vos étudiants apprennent juste par cœur, il faut les évaluer là-dessus. Mais si vous pensez que vos étudiants ont besoin de savoir rassembler des informations, les évaluer, les traiter et les présenter, alors il faut qu’ils le fassent pendant les examens", explique-t-il.

"Un logiciel anti-plagiat"

Egalement responsable pédagogique, Simon Rosell Holt a une approche de la fraude assez éloignée de l’approche française: "Le plus important concernant la triche, c’est de dire à nos étudiants que ce n’est pas bien de tricher, que la fraude a des conséquences graves. Et que nous avons un logiciel anti-plagiat."

Les premières expérimentations de l’utilisation d’internet ont débuté en 2007. Aujourd'hui, c’est devenu une norme dans le pays.

 

 

 

Les élèves danois utilisent leur ordinateur personnel en classe toute l’année, et ils s’en servent aussi lors des examens.
Les élèves danois utilisent leur ordinateur personnel en classe toute l’année, et ils s’en servent aussi lors des examens. (Brut)