Epreuves de philosophie aménagées : "Cela va laisser un goût d'amertume très important" aux correcteurs, regrette un syndicat d'enseignants

Le fait que la meilleure note entre le contrôle continu et l’épreuve de philo soit retenue pour cette épreuve n'a pas motivé les élèves à peaufiner leur épreuve regrette la secrétaire générale adjointe du Snes-FSU. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les lycéens planchent sur l'épreuve de philosophie à Frejus dans le Var, le 17 juin 2021.  (PHILIPE ARNASSAN / MAXPPP)

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, a affirmé jeudi 17 juin sur franceinfo que l’épreuve aménagée de philosophie qui s’est déroulée ce jeudi matin "va laisser un goût d'amertume très important" aux correcteurs. Les lycéens avaient quatre heures pour disserter sur l'un de ces sujets. Le fait que la meilleure note entre le contrôle continu et l’épreuve de philo soit retenue, a incité de nombreux élèves à quitter les salles d’examen très rapidement. "C'est forcément difficile à encaisser", a-t-elle réagi.

>> Bac 2021 : tous les résultats seront disponibles le 6 juillet sur franceinfo.fr

franceinfo : Vous êtes surpris par des départs anticipés dans l’épreuve de philo ?

Sophie Vénétitay : Cela ne me surprend pas. On l'a vu dans quasiment tous les lycées ce matin. Un grand nombre d'élèves qui partent vers 9h, 9h30, 10h, 10h30. On a aussi des retours de collègues qui nous ont dit : nous à 9h30, il y avait plus que cinq élèves dans la salle. Et à 10h30, on en a plus que deux. C’est malheureusement ce qu'on avait prévu quand le ministre a annoncé son aménagement qui s'est réalisé parce que c'était en définitive un aménagement qui revient à dévaloriser l'épreuve.

Vous avez une pensée pour les correcteurs ?

C'est forcément difficile à encaisser. C'est aussi des professeurs qui ont enseigné toute l'année à des élèves dans des conditions difficiles, qui ont essayé vraiment d'aller jusqu'au bout de l'année. Dès qu'ils vont se retrouver face à ce type de copies, ils vont avoir l'impression finalement, soit de corriger pour rien, soit finalement d'avoir fait quelque chose dans l'année qui n'a pas servi tant que ça. Quand on entend les élèves, même si on entend bien qu'il ait pu faire ce type de calcul, mais forcément chez les correcteurs, cela va laisser un goût d'amertume très important.

Quel est le message que les enseignants ont fait passer aux élèves avant l’épreuve ?

C'est ce qu'on dit toujours aux élèves : ces épreuves-là, en fin d'année, elles servent aussi. Elles doivent servir à s'entraîner, à composer dans des conditions réelles d'examen. On est très attachés à ces épreuves de fin d'année. Donc, c'est le message qu'on a essayé de faire passer aux élèves. Après, dans ce contexte très particulier, finalement, quels que soient les résultats des élèves, un grand nombre d'entre eux ont pu avoir peut-être cette stratégie un peu utilitariste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bac 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.