Baccalauréat : à quoi sert la philosophie ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
A l'approche de l'épreuve écrite de philosophie du bac, qui se tient jeudi 17 juin, Maxime Rovere, philosophe, revient sur l'intérêt de cette matière pour les élèves et leur compréhension du monde.
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

À l'approche de l'épreuve écrite de philosophie du bac, qui se tient jeudi 17 juin, Maxime Rovere, philosophe, revient sur l'intérêt de cette matière pour les élèves et leur compréhension du monde. 

Pour Maxime Rovere, la philosophie, "ce n'est pas vraiment l'art d'apporter des réponses aux grandes questions de la vie, c'est plutôt l'art de formuler des problèmes à des choses qui nous arrivent de manière très désordonnée". Des mots, aux significations diverses, peuvent ainsi, selon le philosophe, devenir des concepts définis, qui s'emboitent ensemble "comme un jeu de Lego" pour ainsi mieux formuler ces problématiques.

La philosophie sert-elle à décrypter le monde ?

"On pense en général qu'il faut décrypter le monde, mais l'idée c'est que le monde serait donc crypté dans un code qu'on ne comprendrait pas ?", se demande le philosophe, qui note l'utilisation récurrente de l'expression "c'est compliqué" pour décrire une situation. "Les gens disent "c'est compliqué", pas parce que les choses sont intriquées, mais pour exprimer une émotion", comme la déception, la tristesse ou la colère. "Se mettre un peu à l'écoute de ce qu'on ressent, ça fait partie d'un travail philosophique, (...) ce qui complique notre rapport au monde, c'est justement la difficulté croissante à écouter ce qu'on ressent soi-même (...) apprendre à décrire des problèmes, et renoncer à apporter des solutions rapides, c'est comprendre que le monde lui-même ne demande pas à être compris, mais à être vécu."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bac 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.