Bac technologique : l'épreuve de philosophie retardée en raison d'une fuite des sujets sur le web

Après que les sujets ont été repérés en ligne, avant l'épreuve, le ministère de l'Education nationale a décidé de recourir aux sujets de secours. Dans certains centres, l'épreuve a commencé avec une heure de retard.

Une lycéenne prend part à l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 15 juin 2017, à Strasbourg.
Une lycéenne prend part à l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 15 juin 2017, à Strasbourg. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Les candidats au bac technologique ont dû plancher sur les sujets "de secours" pour l'épreuve de philosophie, jeudi 15 juin, en raison d'une fuite repérée la veille par les services du ministère de l'Education. "Il peut y avoir eu, dans certains centres d'examens, jusqu'à une heure de retard", "le temps de d'imprimer" en nombre suffisant "les sujets de secours", selon le ministère.

>> Suivez notre direct sur la première journée des épreuves écrites du bac

Le ministère a repéré une fuite des sujets de philo choisis par les commissions pour les 140 000 candidats au bac technologique. "On les a vus en ligne sur un média", qui les a depuis retirés, précise le ministère. Comme le veut la procédure en cas de fuite ou de présomption de fuite, il a été décidé de se rabattre sur les sujets de secours, qui sont préparés pour servir de remplacement en cas de pépin.

Les candidats ont donc planché au final sur "Y-a-t-il un mauvais usage de la raison ?", "Pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ?" ou ont pu choisir de commenter un extrait de "Education et sociologie" d'Emile Durkheim (1922).