Bac : des rattrapages dans l'incertitude

Lundi 8 juillet, ils étaient plus de 100 000 convoqués aux épreuves de rattrapage du baccalauréat. Parmi eux, des élèves dont les copies n'avaient pas été rendues par les correcteurs en grève.

France 2

Ils apportent les dernières copies du bac. Pour les professeurs, c'est la fin de la grève des notes, mais pour les élèves qui n'ont pas eu leur copie, ce n'est pas la fin de l'épreuve. À défaut d'avoir leur note d'examen, ils se contentent d'une note provisoire et parfois ils ont dû aller au rattrapage. "Il y a une note bloquée, en fait, peut être que j'ai passé les rattrapages alors que j'ai mon bac", raconte une lycéenne d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Des inégalités de traitement, selon les parents d'élèves

À l'inverse, certains auraient préféré profiter de ces notes provisoires fondées sur le contrôle continu. Une jeune fille pense que ce système l'aurait avantagée pour avoir une meilleure mention : "Ça m'aurait avantagé d'avoir ma note du contrôle continu et du coup je trouve ça inégalitaire que certaines personnes aient pu avoir leurs notes et pas nous". Une fédération de parents d'élèves dénonce des inégalités de traitement. Certains parents dont les enfants ont été recalés ne veulent pas en rester là. Une mère veut déposer un recours devant le tribunal administratif. Lundi 8 juillet, de nombreux lycéens ont décroché leur diplôme, mais d'autres sont toujours dans l'incertitude.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants devant les résultats du bac.
Des étudiants devant les résultats du bac. (RICHARD BOUHET / AFP)