Bac 2021 : "Notre crainte, c'est de retrouver le chaos du bac de 2019 et du bac de 2020", s'inquiète le SNES-FSU

Pour l'épreuve de philosophie, sera notamment retenue la meilleure note entre le contrôle continu et l’épreuve de bac.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre français de l'Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer s'exprime lors d'une conférence de presse à Paris, le 22 avril 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Notre crainte, c'est de retrouver le chaos du bac de 2019 et du bac de 2020", a déclaré sur franceinfo Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, alors que le ministre de l'Education nationale a annoncé au 20 heures de France 2 des aménagements de la session 2021 du baccalauréat. 

"Les annonces de Jean-Michel Blanquer ne répondent pas aux inquiétudes qui s'expriment parfois depuis plusieurs mois, a-t-elle regretté. Je pense à la question du Grand oral. Donner la possibilité aux élèves de venir avec la liste des sujets qui ont été abordés, c'est une chose, mais cela ne résout pas la question des inégalités de préparation."

"Tout cela ne se résout pas avec deux, trois, mots sur un papier. On est très loin du compte."

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU

à franceinfo

Pour l'épreuve de philosophie de la session 2021 du baccalauréat, les élèves de Terminale pourront conserver la meilleure note entre celle de l'épreuve et celle du contrôle continu. "Cela pose aussi des problèmes. Cela nous renvoie à ce qui s'est passé l'année dernière dans les jurys de baccalauréat quand tout le monde s'est retrouvé à bricoler des notes. Notre crainte c'est de retrouver le chaos du bac de 2019 et du bac de 2020 où les jurys s'étaient très mal passés au détriment des élèves", a expliqué Sophie Vénétitay.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.