Avignon : "La disparition des lucioles", exposition à la prison Sainte-Anne

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 27/07/2014Durée : 00h20

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

"La disparition des lucioles", c'est l'intitulé d'une exposition qui se tient à Avignon dans un lieu insolite. La prison Sainte-Anne, fermée en 2003, regroupe 200 oeuvres de la collection Lambert qui investissent cellules, couloirs les cours de ce centre de détention du XVIIIe du XVllle siècle.

Cette galerie d'art ne ressemble à aucune autre. Entrée sur la pointe des pieds, comme une visite au parloir. Derrière les grilles, des oeuvres à la place des prisonniers. Enfermement, évasion, de cette création de Boltanski à cette pièce lumineuse de Lévêque. Cellule 134, une peinture murale et à côté, les traces du passage des détenus.

On s'intéresse presque plus aux murs qu'aux oeuvres elle-mêmes.

On a l'impression que les gens vivent encore là. Ça fait peur, je ne veux pas rester là.

Dans l'ancienne prison la plus vétuste de France, certaines oeuvres sont glaçantes. D'autres plus surprenantes, comme ici, dans l'ancienne cour des détenus à l'isolement.

Un lieu très compliqué, chargé d'histoire, dans lequel on a essayé de réinjecter de la poésie. On n'est plus du tout dans quelque chose de très dur à vivre, mais dans de l'émotion, quelque chose de possible.

Et pourtant, dans cette atmosphère étouffante, les visiteurs cherchent la sortie, comme les détenus qui les ont.

C'est de plus en plus oppressant, au bout de deux heures de visite, j'ai vraiment une hâte d'aller respirer.

Plus qu'une exposition, une expérience physique et morale à vivre jusqu'au 25 novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==