Armée française : les hauts gradés protestent contre les réductions budgétaires

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 23/05/2014Durée : 00h48

Les principaux responsables de l'armée donnent de la voix. Généraux 5 étoiles ou chefs d'etat-major des Armées, ils sortent du rang pour dire qu'il n'est plus possible d'amputer encore le budget Jean-Yves Le Drian est sur la même longueur d'onde. Le ministre s'insurge contre les nouvelles économies envisagées dans une lettre qu'il a envoyée au chef du gouvernement.

Engagée au mali, au Centrafrique, chargée de défendre la France, l'armée peut-elle subir de nouvelles coupes budgétaires sans perdre en efficacité ? Non, répond le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui passe à l'offensive? Selon "Le Figaro", il a envoyé une lettre à François Hollande lui demandant de protéger le budget de la Défense. Le chef de l'Etat a souvent dit que les finances de l'armée ne seraient pas à nouveau touchées.

Pour la Défense, le budget a été strictement maintenu.

Mais le gouvernement cherche 50 milliards d'euros d'économies. Il serait tentant de piocher dans un des plus gros budgets. La semaine dernière, Manuel Valls n'a pas écarté l'idée de rectifier la loi de programmation militaire, définissant le budget de l'armée.

Elle reste valable, mais il peut y avoir ici ou là des ajustements. Nous verrons. Mais pour l'état-major, un nouvel effort est inconcevable. Fait rare : les 4 plus hauts gradés de l'armée française ont d'ores et déjà menacé de rendre leurs galons. Engagée dans un programme d'économies depuis plusieurs années, l'armée française a du mal à assumer ses missions. Les véhicules blindés sont hors d'âge. Les hélicoptères, parfois vieux de 40 ans. Les signes de précarisation se multiplient sur le terrain.

Les armées n'ont pas assez d'argent pour les pièces de rechange. 1 avion sur 2 ne peut pas décoller, 1 véhicule sur 2 ne peut pas avancer.

L'armée attend désormais une réponse claire de la part de François Hollande. Le chef de l'Etat devra trancher ce bras de fer entre Bercy et les militaires français.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==