Antennes relais : rapport remis à l'Elysée

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 27/08/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

end dernier. Au Portugal, les feux de forêt se multiplient depuis plusieurs jours. Un 2e pompier est mort. Un rapport remis au gouvernement préconise une solution très simple pour limiter le danger des antennes relais de téléphonie mobile. Pourquoi ne pas en installer trois plus petites, là où aujourd'hui est implante un équipement plus puissant? Mais qui va payer.

Etre toujours connecté, tout en limitant l'exposition des utilisateurs aux dangers des ondes. C'est l'enjeu d'un rapport qui est le résultat de 4 ans de travail, entre l'Etat, les opérateurs et les associations. Il conclut qu'il faudrait multiplier par 3 le nombre d'antennes-relais pour limiter l'exposition à 0,6 volt/m, le seuil recommandé par l'Europe. Il existe 50.000 antennes-relais et il en faudrait 110.000 de plus pour garantir la qualité de couverture.

On reproche à ce rapport de faire croire qu'il faut 3 fois plus d'antennes partout en France si on passe à 0,6, et que ce ne serait économiquement pas jouable. Il y a pourtant un risque sanitaire car on est face a une exposition qui est cancérogène possible et dénoncée comme tel par l'OMS.

Une dangerosité qui n'est pas encore établie scientifiquement. C'est l'un des arguments des opérateurs. Ils contestent les résultats de l'étude. La mutiplication du nombre d'antennes-relais ne garantirait pour eux une bonne couverture. D'autant plus que les nouveaux réseaux comme la 4G, n'ont pas été pris en compte par cette état des lieux. L'Etat devra trancher entre ces deux positions. Il attend de nouveaux rapports et le prochain est prévu en septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==