Cet article date de plus de huit ans.

Une nouvelle souche de la grippe aviaire tue des bébés phoques

Le virus a tué des dizaines de phoques aux Etats-Unis. Les scientifiques redoutent une souche potentiellement dangereuse pour l'homme. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ils sont 162 phoques à avoir été tués en 2011 par un nouveau virus de la grippe aviaire, sur les côtes nord-est des Etats-Unis. (MARTIN HARVEY / PETER ARNOLD / GETTY IMAGES)

Ils meurent de pneumonies. Un nouveau virus de la grippe aviaire est responsable de la mort de dizaines de bébés phoques, sur les côtes nord-est des Etats-Unis, révèle une étude américaine parue mardi 31 juillet dans mBio, journal de la Société américaine de microbiologie. Cette nouvelle souche du virus, baptisée H3N8, aurait causé la mort de 162 spécimens au dernier semestre 2011. La plupart d'entre eux avaient moins de six mois.

Les scientifiques sont parvenus à séquencer entièrement le génome de cette nouvelle souche, qui trouve son origine dans un virus de grippe aviaire en circulation depuis 2002 chez les oiseaux sauvages d'Amérique du Nord. Au fil du temps, le virus a muté et infecté les mammifères par le biais de leurs voies respiratoires.

S'il n'y a pour l'heure aucun cas humain rapporté, les scientifiques de l'Université Columbia à New York sont inquiets. Ils redoutent en effet une nouvelle mutation de ce virus, qui serait dangereuse pour l'homme, comme ce fut le cas avec le virus H5N1. Pour Ian Lipkin, professeur d'épidémiologie à l'Université Columbia, ces "découvertes renforcent [donc] l'importance de surveiller la vie sauvage pour pouvoir anticiper et prévenir des pandémies".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.