Une dizaine de pièges à ours découverts en Ariège

Ils ont été disposés alors que le plantigrade est en pleine hibernation. Le département connaît une très forte opposition à l'ours.

Un ours localisé dans les Pyrénées-Orientales, en France. Des pièges ont été découverts le 16 décembre 2011 dans le département voisin de l\'Ariège. 
Un ours localisé dans les Pyrénées-Orientales, en France. Des pièges ont été découverts le 16 décembre 2011 dans le département voisin de l'Ariège.  (PATRICK FRILET / HEMIS.FR / AFP)

Du miel et de la térébenthine pour les attirer ; des morceaux de verre et un produit toxique pour les neutraliser. Des dizaines de pièges à ours, potentiellement mortels, ont été découverts mi-décembre dans les Pyrénées, dans une zone montagneuse de l'Ariège, révèle jeudi 29 décembre La Dépêche du Midi. Des analyses sont en cours pour connaître la nature du produit déposé. 

La mise en place de ces dispositifs, qui n'a pas été revendiqué, coïncide avec des restrictions apportées à l'arrêté de chasse en vigueur en Ariège. Le tribunal administratif de Toulouse a en effet estimé qu'il ne protégeait pas suffisamment le plantigrade.

"Un territoire réservé à l'ours"

Pour le procureur de Foix Olivier Caracotch, le mode opératoire "laisse à penser qu'il s'agissait de montrer l'opposition à l'ours (...) plus qu'un acte destiné à porter atteinte à l'espèce". Les pièges étaient en effet disposés de manière à être vus par des passants, a-t-il précisé.

"On est dans un processus de confiscation du territoire, on en fait un territoire réservé à l'ours, pas à l'homme, et les gens réagissent", réplique Philippe Lacube, un des chefs de file des opposants à l'ours dans ce département. 

Une vingtaine de spécimens ont été répertoriés dans les Pyrénées, notamment en Ariège. Leur présence provoque la colère des éleveurs, qui s'indignent que des brebis soient dévorées par l'animal. 

Une enquête de gendarmerie a été ouverte, après la découverte des pièges.