Santé : gare aux chenilles processionnaires, de retour dans les jardins

Publié Mis à jour
Santé : gare aux chenilles processionnaires, de retour dans les jardins
France 3
Article rédigé par
P.-Y. Salique, S. Aramon, A. Jacquet, S. Agrabi, C. Vignal, M. Birden, F. Fontaine - France 3
France Télévisions

Les chenilles processionnaires sont de retour. Ces larves, présentes dans les trois quarts du pays, viennent d'être reconnues comme nuisibles. Le contact avec leurs poils urticants peut irriter la peau, provoquer des problèmes respiratoires, des douleurs abdominales et même tuer les animaux de compagnie. 

Les chenilles processionnaires sont une espèce très nuisible. La ville de Melun (Seine-et-Marne) les traque chaque printemps sur les chênes et les pins. Un piège a été installé durant l'hiver. Au printemps, les chenilles filent tout droit vers le sac. Il faut prendre toutes ses précautions avant de les approcher, et éviter de se mettre en contact direct, "pour éviter de respirer, d'inhaler les poils urticants", explique Stéphanie Beerli, responsable du pôle Arbre de la ville de Melun. 

Ne surtout pas les toucher

Il ne faut surtout pas les toucher. Leurs poils microscopiques sont urticants, mais les choses peuvent s'aggraver en cas de contact prolongé. "La répétition de ces contacts peut provoquer une véritable réaction allergique", qui peut entraîner "des signes de gêne respiratoire, des malaises [ou] des vomissements" qui "nécessitent une prise en charge extrêmement urgente", prévient le Dr. Sophie Silcret-Grieu, allergologue à Paris. Les chenilles processionnaires peuvent même tuer des animaux, comme les chiens. Pour s'en débarrasser, le feu, l'insecticide biologique ou encore la mésange sont efficaces. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.