"On n'a pas été inquiets du tout" : pendant les vacances, ils confient leurs animaux de compagnie à des pet-sitters

Pour faire garder son animal de compagnie pendant les vacances, il existe depuis quelques années des "pet-sitters". Pas forcément professionnels, mais amoureux des bêtes, ces "gardiens" sont mis en relation avec les propriétaires via des sites spécialisés.

Pendant les vacances d\'été, les propriétaires d\'animaux font de plus en plus appel aux services d\'un pet-sitter pour s\'occuper d\'eux. Image d\'illustration.
Pendant les vacances d'été, les propriétaires d'animaux font de plus en plus appel aux services d'un pet-sitter pour s'occuper d'eux. Image d'illustration. (CECILE MIMAUT / RADIO FRANCE)

Plus de 8 000 animaux ont été abandonnés depuis le début de l’été, selon la SPA. Parmi eux, une majorité de chiens. Pour lutter contre ce fléau, des sites internet proposent de laisser votre compagnon domestique à un pet-sitter, à savoir un baby-sitter pour animaux, pendant vos vacances. Rien qu’à Paris, on en compte une dizaine. Le principe est simple : vous vous inscrivez en ligne, et contre une somme d’argent, vous laissez votre animal au domicile d’une "nounou".

Le concept séduit de plus en plus de propriétaires d'animaux. C'est le cas d'Anne-Sophie. Pénélope, son chihuahua âgé de 6 mois et demi, s’apprête à passer dix jours chez une inconnue, pour la première fois. Un moment un peu angoissant, surtout pour la maîtresse. "Il y a une petite appréhension parce que c'est le petit animal avec lequel on est habitué à être au quotidien", confie-t-elle. Mais "les recommandations très positives" qu'elle a trouvées sur internet concernant sa pet-sitter Audrey la rassurent. "Je m'en remets à ça et je vais lui faire confiance, en espérant avoir des nouvelles régulièrement", poursuit-elle. 

Des "nounous" aux petits soins 

Audrey a l'habitude. Elle garde des chiens depuis cinq ans. Comme à chaque fois, elle promet d'envoyer quotidiennement des vidéos, voire d'écrire des lettres pour donner des nouvelles, un peu comme pour des enfants en colonie de vacances. Pour que Pénélope se sente bien, sa pet-sitter a tout prévu. "J'ai acheté une laisse au cas où, j'ai des sacs à crottes, j'ai des croquettes, des friandises, des jouets", énumère la pet-sitter en montrant une petite balle spéciale pour se faire les dents, et éviter ainsi que l'animal "mange les meubles". En général, les pensionnaires d'Audrey "se sentent tout de suite à l'aise", se félicite-t-elle.

Ils font d'abord le tour de l'appartement. Je commence à leur parler, je leur dis de venir à côté de moi. Et puis on regarde la télé ensemble et c'est comme ça qu'on fait connaissance.Audrey, pet-sitter depuis cinq ans à franceinfo

Le courant semble déjà passer entre Audrey et Pénélope. Pour ces dix jours, la jeune femme touchera 250 euros. Un revenu qui vient compléter son salaire de comédienne. Mais les pet-sitters l'assurent, ils font ça surtout pour leur épanouissement personnel. C’est le cas de Mahaut. Pour elle, c'est la fin d’une garde. Elle s’est occupée d’un épagneul pendant deux semaines. La collocation s'est très bien passée. "C'est un amour de chien, c'est une des plus calmes que j'ai eue, elle est trop mignonne", se réjouit-elle.

Elle fait la fête quand on rentre, que je sois partie quinze minutes pour des courses ou deux heures pour une soirée.Mahaut, pet-sitterà franceinfo

Mais Mahaut n’est pas non plus mécontente de voir la chienne partir. Elle perd beaucoup ses poils, et la jeune femme a aussi envie d'un peu de calme. Ça tombe bien, la maîtresse de Laïta vient justement la récupérer. "On n'a pas été inquiets du tout et je constate qu'on a eu raison", dit-elle. Laïta et sa "nounou" ont d'ores et déjà prévu de repasser quinze jours ensemble l'été prochain.