Le parc de Beauval "est très confiant" quant à la survie des deux bébés pandas ''en pleine forme"

La femelle panda Huan Huan avait déjà donné naissance à des jumeaux à Beauval il y a quatre ans mais un seul des bébés avait survécu.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La panda géante Huan Huan et ses jumelles tout juste nées, le 2 août 2021, au parc zoologique de Beauval. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"On est très confiants" quant à la survie des deux bébés pandas nés dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré lundi 2 août sur franceinfo Delphine Delord, la directrice générale associée du parc zoologique de Beauval. Les nouveaux-nés, qui sont a priori des femelles, "se portent à merveille". Elles sont "en pleine forme, vives, assurées", indique-t-elle avec enthousiasme. Les visiteurs peuvent les observer par caméra interposée, avant leur sortie dans plusieurs mois, explique la directrice.

franceinfo : Comment se portent les bébés et la maman panda ce lundi matin ?

Delphine Delord : Ils se portent à merveille. Quel bonheur de les voir tout roses, vifs, émettant un couinement si fort qu'il emplit tout le bâtiment. C'est vraiment une très, très grande joie, Huan Huan est extrêmement maternelle. Elle s'en occupe très bien, elle les serre dans ses pattes. Elle les tient contre elle pour les réchauffer. Nous les avons examinées, elles ont été en couveuse l'une et l'autre, il semblerait que ce soient deux femelles, donc c'est doublement une grande joie. Elles sont très soigneusement regardées, pesées, scrutées, tous les signes vitaux ont été pris. Elles vont vraiment très, très bien. La première pesait 149 grammes et la deuxième 129, ce sont de très, très bons poids pour des bébés pandas. Elles sont nées à une heure du matin, après une longue nuit d'attente. Elles sont nées très, très vite, l'une et l'autre. On a à peine vu la deuxième sortir. On a vu Huan Huan qui fait 100 kilos avec ses petits mesurent à peu 15 centimètres, des petits bouts de choses roses qui gigotent et qui couinent très, très fort. Nos soigneuses Chinoises qui viennent de Chengdu savent comment faire, elles les ont prises, les ont choyées. La plus petite a reçu un petit biberon, mais dès cette nuit elles ont été remises à tour de rôle auprès de leur maman afin de téter le lait maternel.

Comment ça va se passer maintenant pour ces petits pandas ?

Une surveillance 24 heures sur 24 grâce à nos deux soigneuses chinoises et à notre équipe dédiée aux bébés panda. On va alterner les bébés qui vont partir en couveuses, tout près de la loge de nuit de la maman, et on les remet avec elle de façon alternative, l'une puis l'autre. Et puis, il y a des moments où les deux bébés sont en couveuse.

C'est rare des naissances de bébés femelles pour des pandas ?

Non, pas du tout, mais en règle générale les femelles c'est toujours une bonne chose puisque ce sont elles qui donnent à d'autres bébés par la suite. Donc, c'est vrai qu'on a tendance à se réjouir quand ce sont des femelles qui naissent.

"C'est une reconnaissance de tout notre travail ici à Beauval, des efforts que nous avons faits, de l'excellence de nos soins vétérinaires et de nos soigneurs. Et c'est un grand espoir pour la conservation de l'espèce."

Delphine Delord, directrice générale associée du parc zoologique de Beauval

à franceinfo

Et ça, vraiment, ça nous met le cœur en joie.

Il y a quatre ans des jumeaux étaient déjà nés, mais un seul avait survécu. Cette fois-ci, est ce que vous êtes plus optimiste ?

Oui, on est beaucoup plus optimiste. Bien sûr, ce sont de toutes petites choses, elles pèsent 140 grammes, maintenant elles ont dû perdre un peu de poids, ce sont de tous petits bébés très fragiles, sans fourrure, les yeux fermés. On dirait deux petits rats roses, sans poil. Mais on est très confiants, on les a vues en pleine forme, vives, assurées. On a bien vu la différence avec ce bébé que nous avions perdu malheureusement il y a quatre ans, et qui était vraiment pâle comme un fantôme tout blanc qui ne couinait pas. Là, tout de suite, elles bougeaient dans tous les sens dans les pattes de Huan Huan, qui les blottissait contre elle. C'est extrêmement attendrissant.

Et ces bébés n'ont pas encore de prénoms ?

Non, il y aura une "cérémonie du nom" dans 100 jours, c'est à ce moment-là qu'on leur donne leur vrai nom chinois et jusque là nous allons leur trouver un petit surnom.

Quand les visiteurs du parc de Beauval pourront-ils les voir ?

Les visiteurs peuvent les voir sur des écrans qui sont déployés dans la zone panda. On a mis une caméra qui retransmet en direct tout ce qui se passe dans l'une des couveuses et ce qui se passe dans la loge de nuit auprès de Huan Huan. Pour les voir en direct, ce sera peut-être dans deux mois. Comme elles sont deux, elles vont beaucoup jouer ensemble, elles peuvent interagir, se blottir. C'est un peu différent que quand il y a un seul bébé. Ça va dépendre de beaucoup de choses. Ensuite, elles vont rester environ 3 ou 4 ans. D'ailleurs leur frère Yuan Meng va avoir quatre ans le 4 août et devrait repartir en Chine. Il serait sans doute déjà reparti sans la pandémie, puisque nous ce qui nous intéresse par dessus tout, c'est d'avoir ce programme de reproduction mondiale et donc il est évident qu'il ne va pas se reproduire avec sa maman. Il faut donc qu'il reparte en Chine pour pouvoir avoir des bébés avec d'autres femelles pandas. Donc, nos deux petites femelles panda repartiront également en Chine pour avoir à leur tour d'autres bébés pandas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naissance d'animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.