Loups : des brigades disposent du permis de tuer

Les éleveurs manifestent leur colère contre la présence du loup, dans les Alpes-Maritimes notamment. Quelque 12 500 brebis ont été tuées en 2018. En réponse, la loi autorise des prélèvements parmi les 500 loups recensés dans l'Hexagone. Seules des brigades habilitées par l'État ont le droit d'ouvrir le feu.

FRANCE 2

Le loup attaque souvent à la tombée de la nuit. C'est à ce moment-là que la "brigade loup" prend position. Ces agents de l'État sont les seuls habilités à tuer le grand prédateur. Ils veulent garder l'anonymat, car le sujet est sensible. Le préfet des Alpes-Maritimes vient d'autoriser plusieurs "prélèvements", le terme officiel pour la chasse au loup. Plusieurs spécimens ont été repérés. Nous n'avons pas l'autorisation de filmer les tirs.

83 loups abattus en France depuis le mois de janvier

Ici, à plus de 2 000 m d'altitude, il y a 700 brebis pendant toute la belle saison. Ce troupeau est en première ligne face aux loups. C'est pour le protéger que la brigade est intervenue cette nuit-là. La bergère, Laurence, a toujours côtoyé les loups, mais les prédateurs sont généralement invisibles. Elle a perdu 75 brebis cet été. Quatre loups ont été abattus près de sa bergerie, et 83 dans tout le pays depuis le mois de janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un loup, en Allemagne du nord, le 27 juin 2019.
Un loup, en Allemagne du nord, le 27 juin 2019. (PATRIK STOLLARZ / AFP)