Le martinet noir vole dix mois sans se poser et bat tous les records

Ces découvertes sur les martinets noirs, publiées dans une étude jeudi, suscitent de nouvelles questions sur l'énergie consommée pour voler dix mois sans s'arrêter et comment les oiseaux peuvent dormir tout en volant.

Un martinet noir survole la vieille ville de Jerusalem, le 11 mars 2012.
Un martinet noir survole la vieille ville de Jerusalem, le 11 mars 2012. (RONEN ZVULUN / REUTERS)

Un vol interminable. Le martinet noir bat le record de vol non-stop de toutes les espèces d'oiseaux en restant en l'air jusqu'à dix mois sans se poser, révèle une étude publiée dans la revue Current Biology (en anglais), jeudi 27 octobre. "Voler pendant dix mois est la plus longue durée enregistrée chez les oiseaux, c'est un record", assure le professeur Anders Hedenström, biologiste de l'université Lund en Suède et principal auteur de l'étude.

Utilisant les données transmises par de petits récepteurs attachés à treize martinets, les chercheurs ont pu déterminer que ces oiseaux se posaient seulement pendant deux mois de l'année au moment de la reproduction. Pendant les dix autres mois, ils sont en vol, se nourrissant et hibernant tout en migrant vers le sud du Sahara.

De nouvelles ailes poussent

"Cette découverte repousse les limites connues de la physiologie animale", estime le professeur Hedenström. Les données collectées en continu par ces chercheurs, vitesse, accélération en vol, le fait d'être posé, ont montré que certains des martinets noirs se posaient brièvement la nuit, quelquefois la nuit entière. Mais ils ont passé plus de 99,5% de leur dix mois de migration et d'hibernation en vol, ont conclu ces chercheurs.

Cependant d'autres oiseaux de l'étude ne se sont pas posés une seule fois pendant ces dix mois. Chaque jour au crépuscule et à l'aube, les martinets noirs montent jusqu'à une altitude de deux à trois milles mètres, note le professeur Hedenström. "Ils dorment peut-être quand ils planent pour descendre mais nous n'en sommes pas sûr", ajoute-t-il.

Les martinets qui ont effectué un vol non-stop ont vu de nouvelles ailes pousser, ce qui n'a pas été le cas pour ceux qui se sont posés occasionnellement pendant le vol de dix mois. Des différences qui pourraient être des indicateurs de leur état de santé, notent ces biologistes. Ces découvertes sur les martinets noirs suscitent de nouvelles questions sur l'énergie consommée pour voler dix mois sans s'arrêter et comment les oiseaux peuvent dormir tout en volant.