La ville de Paris va ériger un monument aux animaux morts pour la France

Après plusieurs semaines de tergiversations, la municipalité a finalement accepté la proposition de l'association Paris Animal Zoopolis. 

Photographie prise en Lorraine, provenant d\'un album personnel d\'un lieutenant d\'infanterie français durant les premiers mois de la Première Guerre mondiale, en 1914.
Photographie prise en Lorraine, provenant d'un album personnel d'un lieutenant d'infanterie français durant les premiers mois de la Première Guerre mondiale, en 1914. (PHOTO JOSSE / AFP)

Ils sont venus, lundi 1er octobre, fêter leur victoire, place Saint-Sulpice, dans le 6e arrondissement de Paris. Les membres de l'association Paris Animaux Zoopolis, qui traite des questions de souffrance animale dans la capitale, ont obtenu de la municipalité la construction d'un monument aux animaux morts lors des dernières guerres mondiales, rapporte Le Parisien. Le 26 septembre, le Conseil de Paris a en effet voté pour cette proposition à l'unanimité. 

"Un sacré revirement", réagit, auprès du quotidien, Amandine Sanvisens, la porte-parole de l'association. Car celle-ci demandait la construction de ce monument depuis mai. "On a écrit à Anne Hidalgo et à Catherine Vieu-Charier [l'adjointe PCF chargée de la mémoire et du monde combattant]. On n'a jamais eu de réponse", raconte Amandine Sanvisens. 

"La précipitation est l’œuvre du diable, répond au Parisien Catherine Vieu-Charier. On s’est dit qu’on allait prendre le temps d’étudier le problème !" Mi-juin, le président du Souvenir français, l'association du souvenir des soldats morts pour la France, a finalement apporté son soutien au projet. "Ça nous a beaucoup convaincus, admet Catherine Vieu-Charier. Je ne voulais froisser personne !"