Cet article date de plus d'un an.

Indre-et-Loire : il appelle les gendarmes à l'aube après avoir confondu le chant d'un coq et des cris au secours

Un habitant de Saint-Branchs (Indre-et-Loire) a appelé les gendarmes jeudi matin, persuadé d'entendre des appels au secours, qui n'étaient que les "vocalises matinales" du coq. 

Article rédigé par
Avec France Bleu Touraine - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un coq, dans les Landes (illustration). (LOIC VENANCE / AFP)

Un habitant du village de Saint-Branchs, au sud de Tours, en Indre-et-Loire, a appelé les gendarmes jeudi 1 août à l'aube, après avoir cru entendre des appels au secours, rapporte France Bleu Touraine.

C'était en fait... le chant du coq

Il est alors 6 h du matin lorsque cet habitant du Lochois décide de composer le 17. Au bout du fil, la gendarme croit reconnaître le chant d'un coq. Elle demande alors à son interlocuteur de se mettre à la fenêtre et de se taire. L'opératrice du Centre Opérationnel de la Gendarmerie constate qu'il ne s'agit pas d'appels au secours mais bien du chant d'un coq, sans doute tranquillement installé dans la cour d'une autre maison de ce village de 2 500 habitants.

La gendarmerie d'Indre-et-Loire s'en amuse sur sa page Facebook. Elle précise tout de même que l'homme était de bonne foi et qu'il a donc bien fait d'appeler en croyant que quelqu'un avait besoin d'aide.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.