Grâce à leur GPS intégré, les fourmis peuvent se guider même à reculons

Une étude révèle que les fourmis sont capables de reconnaître le monde autour d'elles quelle que soit la direction à laquelle elles font face.

Cette étude montre que les fourmis peuvent maintenir leur cap en se déplaçant dans toutes les directions, en avant, en arrière ou latéralement. 
Cette étude montre que les fourmis peuvent maintenir leur cap en se déplaçant dans toutes les directions, en avant, en arrière ou latéralement.  (ALAIN FOURNIER / BIOSPHOTO / AFP)

"Faites demi-tour sans vous retourner". Les fourmis possèdent un système de navigation GPS très sophistiqué qui leur permet de se diriger sans problème même en marchant à reculons quand elles transportent de lourdes charges de nourriture. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs qui ont publié leur étude dans la revue américaine Current Biology (en anglais), jeudi 19 janvier.

Pas de boîtier collé sur leur pare-brise ni de voix robotique pour leur dire de tourner à gauche dès que possible, mais une mémoire visuelle des lieux super puissante, qui leur permet, en fonction de la position du Soleil, de se guider et retrouver le chemin de leur fourmilière. Ces scientifiques ont en effet observé que les fourmis marchant à reculons s'arrêtaient à certains moments pour regarder autour d'elles afin de vérifier les alentours et utiliser cette information pour établir leur itinéraire à venir.

Même si les fourmis marchent généralement en avant quand elles transportent de petits morceaux de nourriture, elles se déplacent souvent à reculons pour tirer de lourdes charges. Ces observations suggèrent que les fourmis sont apparemment capables de reconnaître le monde autour d'elles quelle que soit la direction à laquelle elles font face. Elles peuvent aussi maintenir leur cap en se déplaçant dans toutes les directions, en avant, en arrière ou latéralement. Pratique.

Une source d'inspiration pour guider des robots

Pour comprendre comment ces insectes font face à différents obstacles et ajustent leur trajet pour retrouver le chemin de leur fourmilière, ces chercheurs ont mis à l'épreuve des fourmis du désert dans leur environnement naturel. Ils ont notamment constaté que des fourmis allaient dans la mauvaise direction quand un miroir était utilisé pour altérer leur perception de la position du Soleil.

Cette découverte suggère qu'elles sont capables de saisir les interactions spatiales dans le monde extérieur, et pas seulement par rapport à elles-mêmes. Cette capacité remarquable d'ajustement pour naviguer pourrait être une source d'inspiration pour créer de nouveaux logiciels d'ordinateur visant à guider des robots, estiment ces chercheurs.

"Les fourmis ont un cerveau relativement petit dont la taille est inférieure à une tête d'épingle mais elles peuvent malgré cela naviguer sans problème dans des conditions difficiles", relève le professeur Barbara Webb de l'université d'Edimbourg. "Comprendre leur comportement nous donne de nouveaux éclairages sur le fonctionnement de leur cerveau et peut nous inspirer pour concevoir des systèmes robotiques reproduisant leurs fonctions cérébrales", ajoute-t-elle.