Polynésie : l'escargot "Partula" est de retour sur ses terres

Les escargots Partula, espèce endémique de Polynésie française, sont de retour dans leur milieu naturel. Une opération de sauvetage avait été lancée. Pendant trente ans, le zoo de Londres (Royaume-Uni) en a élevés en captivité. Ils ont été relâchés sur l'île de Huahine.

FRANCE 2

Ils sont arrivés de Londres (Royaume-Uni) dans des glacières. Ces escargots Partula font leur retour sur la terre de leurs ancêtres, sur l'île de Huanine, en Polynésie française. Les boites sont pendues aux arbres tout en douceur, et c'est à leur rythme que les mollusques retrouvent leur habitat naturel. Il y a trente ans, le Parula était menacé d'extinction, victime d'une autre espèce d'escargot carnivore introduite par l'homme. Pour le sauver, il a fallu le prélever dans son milieu naturel.  

Sauront-ils se réadapter à leur environnement ? 

Un zoo de Grande-Bretagne s'est chargé du minutieux travail de reproduction. En matière d'escargot, il faut être plus que patient. Quelque 2 000 escargots ont été introduits sur l'île de Huahine. Reste à savoir si l'animal, élevé en captivité et nourri avec des aliments préparés, pourra se réadapter à son nouvel environnement. Si c'est le cas, d'autres espèces de Partula seront relâchées dans deux mois sur d'autres îles polynésiennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les escargots Partula, espèce endémique de Polynésie française, sont de retour dans leur milieu naturel. Une opération de sauvetage avait été lancée. Pendant trente ans, le zoo de Londres (Royaume-Uni) en a élevés en captivité. Ils ont été relâchés sur l\'île de Huahine.
Les escargots Partula, espèce endémique de Polynésie française, sont de retour dans leur milieu naturel. Une opération de sauvetage avait été lancée. Pendant trente ans, le zoo de Londres (Royaume-Uni) en a élevés en captivité. Ils ont été relâchés sur l'île de Huahine. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)