Cet article date de plus de cinq ans.

Le Zimbabwe coupe les cornes de ses rhinocéros pour décourager les braconniers

Selon une association en charge de cette opération, au moins 50 rhinocéros ont été tués l'an dernier dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un rhinocéros femelle à la corne coupée, dans un parc du Zimbabwe, le 25 août 2016 (PHILIMON BULAWAYO / REUTERS)

Pour sauver ses rhinocéros, menacés par les braconnage, le Zimbabwe a pris une mesure draconienne : les cornes des 700 individus adultes du pays ont été ou vont être coupées, a annoncé mardi 30 août l'association Aware Trust Zimbabwe, qui collabore avec les autorités locales dans cette opération.

"C'est une mesure dissuasive qui réduit la valeur potentielle que peuvent obtenir les braconniers", explique à l'AFP la directrice de l'association, qui regroupe des vétérinaires et des militants écologistes. Selon elle, les braconniers ont tué au moins 50 rhinocéros en 2015. "Le braconnage est un problème très grave dans ce pays", poursuit-elle. "Notre but est de décorner chaque rhinocéros adulte et nous avons presque fini".

Un procédure sans douleur après anesthésie

Les rhinocéros sont habituellement décornés avec une scie, après avoir été anesthésiés pour que la procédure soit indolore. La corne finit, bien sûr, par repousser. Au Kenya, les autorités avaient pris une initiative similaire en 2015. Cette pratique est également employée par certains éleveurs sud-africains, qui stockent les cornes dans l'espoir que son commerce vers l'étranger soit un jour autorisé.

Le braconnage de cornes de rhinocéros alimente un marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique, notamment au Vietnam et en Chine, où l'on prête des vertus thérapeutiques - non prouvées scientifiquement - à la poudre de corne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espèces menacées

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.