VIDEO. Comment le tatou se défend-il ?

Sa carapace lui permet de se protéger de beaucoup de choses. Mais pas des hommes. Explications. 

Voir la vidéo
BRUT

Vingt-et-une espèces de tatous sont recensées, seulement sur le continent américain. Parmi elles, une seule espèce vit aux États-Unis et le reste se trouve en Amérique centrale et en Amérique du sud. Leurs tailles sont très variées. La plus petite espèce est le tatou nain d’Argentine. Il mesure seulement 15 centimètres de longueur. Le tatou géant, quant à lui, porte bien son nom car il s’agit du plus gros tatou existant. Il mesure 1,5 mètre de longueur. 

Une carapace bouclier

Au-delà de leur taille, les tatous sont surtout connus pour la carapace qui les recouvre. Elle est formée de plaques osseuses articulées et recouvertes de corne. Elles recouvrent la totalité du dos de l’animal, du front jusqu’à la queue, surface externe des membres comprise. Ainsi, les tatous n’ont qu’à s’enfouir partiellement pour devenir imperméables aux attaques. Mais contrairement à l’idée reçue, seules deux espèces peuvent se rouler en boule : le tatou à trois bandes du Sud et le tatou à trois bandes du Brésil.

Chez ces espèces, la carapace est moins complexe : elle est constituée de deux dômes joints par trois bandes qui sont articulées par de la peau flexible. Cela permet de former une boule parfaite, scellée par la tête et la queue. 

…qui ne protège pas des hommes

Mais attention. Cette armure ne le protège pas pour autant des hommes : les populations de ces deux espèces sont en déclin avec une chute d’environ 30 % ces 10-15 dernières années. 

VIDEO. Comment le tatou se défend-il ?
VIDEO. Comment le tatou se défend-il ? (BRUT)