Enquête ouverte après l'apparition d'un agneau génétiquement modifié dans la chaîne alimentaire

Un agneau génétiquement modifié avec une protéine de méduse s'est retrouvé à l'abattoir avant d'être vendu à un particulier.

FRANCE 2

Un particulier a pu acheter un agneau génétiquement modifié alors qu'il n'aurait jamais dû quitter son laboratoire. Le très prestigieux laboratoire de l'INRA parle de dysfonctionnements en interne. Il pourrait en fait s'agir d'un règlement de compte entre employés.

Des cellules de méduse

L'expérimentation devait servir au développement de traitement de greffe, un expérience démarrée en 2010 par l'Institut national de recherche agronomique. Un agneau, Emereaude, est implanté d'une cellule de méduse afin de rendre sa peau translucide pour pouvoir mieux observer les greffes réalisées dans le cadre d'insuffisance cardiaque. A son tour, Emeraude a donné naissance à des agneaux et l'un d'eux, Rubis, s'est retrouvé dans la chaîne alimentaire suite à une erreur. Une erreur ou un acte de malveillance de la part d'un employé ? L'enquête devra le déterminer.

Le JT
Les autres sujets du JT
En novembre 2014, un agneau génétiquement modifié par l\'Inra s\'est retrouvé à l\'abattoir, avec d\'autres animaux non modifiés (photo d\'illustration).
En novembre 2014, un agneau génétiquement modifié par l'Inra s'est retrouvé à l'abattoir, avec d'autres animaux non modifiés (photo d'illustration). (HANNEKE LUIJTING / FLICKR RF / GETTY IMAGES)